15/03/2014 – 09H00 Bretagne (Breizh-info.com) –Plusieurs syndicats représentant les salariés des organismes sociaux appellent à faire grève le mardi 18 mars. L’appel intersyndical vise le personnel de la Sécurité sociale (Assurance-maladie, retraite, Allocations familiales,) soit 160 000 salariés en France, mais également tous les salariés d’organismes sociaux comme le RSI, Régime social des indépendants, la MSA, Mutualité sociale agricole, les associations d’aide à domicile, les organismes mutualistes et Pôle emploi.

Les revendications sont les mêmes pour tous : augmentation des salaires, l’embauche de personnel en CDI de toute urgence et l’amélioration des conditions de travail.

Force ouvrière appelle elle l’ensemble des salariés toutes branches confondues à une manifestation interprofessionnelle pour la défense de la sécurité sociale.

Ainsi en Ille et Vilaine, ou la manifestation rennaise est prévue à 11h30, les syndicats précisent que « Le pacte de responsabilité, le pacte des voleurs comme nous le qualifions, permettra au patronat avec la complicité du PS et de la CFDT de faire main basse sur notre salaire différé et de liquider notre sécurité sociale en commençant par la branche famille. »

La CFDT qui soutient le pacte de responsabilité proposé par le gouvernement PS ne participera pas à cette journée de mobilisation.

Un mécontentement profond existe chez les salariés dans tous les organismes. Mais celui-ci n’inclut par l’assurance que ces salariés accepteront de participer à une manifestation qui prend de plus en plus une connotation politique en faveur du Front de Gauche et contre le Front National (cf le communiqué « intersyndical » CGT-SUD-FSU).
« C’est à nous, à la base, de montrer aux responsables syndicaux que nous souhaitons faire du syndicalisme, pas de la politique. » explique Wilfried, syndiqué sur la CGT dans les Côtes d »Armor. « Si ils continuent à cracher sur une partie de leurs syndiqués comme ils le font actuellement, alors nous devrons torpiller leurs manifestations et les transformer en échec, pour qu’ils comprennent que sans nous, ils n’existent définitivement plus » termine Wilfried, très remonté, notamment après l’expulsion d’un syndicaliste de Fougères qui militait également au Front National.
« Vous savez, nous sommes nombreux à en avoir vraiment marre. Le syndicalisme, c’est la défense des travailleurs français d’abord. Nous en avons marre de cette chasse aux sorcières chez les syndiqués. Cette colère va finir par se retourner contre les responsables syndicaux, qui se comportent en donneurs de leçons permanents, tous nantis qu’ils soient par ailleurs. Quand on passe ses semaines en réunion à Paris, on n’est plus au courant de la réalité sur le terrain … » enchérit Bénédicte, qui travaille chez PSA à Rennes et qui est syndiquée depuis plusieurs années déjà, toujours à la CGT.

 Une colère et une révolte ressentie par beaucoup de syndiqués contactés, même si certains, par tradition historique surtout, comprennent les récentes « chasses aux sorcières » dans les rangs des syndicats. « La majorité des syndicats ont un passé et une histoire ancrée à gauche et à l’extrême-gauche, ça semble normal qu’ils ne veuillent pas de l’extrême droite » explique Roland, un vieux de la vieille de la CGT-transports avant de concéder néanmoins que « ce qu’il faudrait, c’est sans doute remettre tout le monde sur un pied d’égalité et refonder des syndicats qui permettraient à chacun de choisir leur type de syndicalisme, ce qui n’est pas ou peu le cas aujourd’hui ».

Quoi qu’il en soit, la mobilisation du 18 mars sera un test important pour des syndicats,  notamment en Bretagne où ils ont été largement dépassés par les mobilisations récentes des Bonnets rouges, visiblement jugées plus unitaire. Un nouvel échec ne plaiderait pas en leur faveur.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

1 COMMENTAIRE

  1. Et oui ca risque d’être un flop !

    Ce qui est terrible lorsque l’on sait qu’une remise en cause de la sécurité sociale est en jeu. Il faut pourtant savoir qu’un accouchement coute entre 2000 et 3000 euros (sans parler des prises en charge avant) et que un cancer a soigner c’est hors de prix (chimio, medecin, hospit etc…) ! Qui pourra se soigner sans prise en charge de la sécu !!!!!!

    Il faut donc se battre pour sauver NOTRE sécu !

    Pourquoi ne pas être dans la rue le 18 mars en sortant drapeaux bretons et bonnets rouges ou pour ceux qui le veulent le drapeau Français (le drapeau facho pour certains « syndicalistes ») histoire de montrer aux centrales syndicales ce que la base pense vraiment !!!!

    Tous dans la rue le 18 mars !!!
    ne laissons pas la lutte sociale à l’extrême gauche !!!!

Comments are closed.