Dinard. Festival du Film Britannique : la sélection de la rédaction

A LA UNE

02/10/2014 – 15h00 Dinard (Breizh-info.com) – Le Festival du film britannique se tiendra du 8 au 12 octobre prochain, dans la cité balnéaire de Dinard (35). Nous avions recensé les films en compétition pour cette 25ème édition du festival le plus attendu des amateurs de cinéma britannique. Sélection des films à ne pas rater durant ces 5 journées.

A noter que du 5 au 7 octobre, dans le cadre de « Dinard fait son cinéma », le grand public pourra également visionner plusieurs films, parmi lesquels :

Métro Manila de Sean Ellis (2013) (lundi 6 octobre à 18h30)

Aspirant à une vie meilleure, Oscar Ramirez et sa famille quittent les montagnes du nord de la Philippine où ils vivent et viennent s’installer dans la ville de Metro Manila.
Proie idéale dans cette ville impitoyable, Oscar va devoir tout risquer pour les siens.

Un drame sur la mondialisation impitoyable subie par les paysans des Philippine, obligés de fuir les campagnes pour se nourrir ainsi que leur famille et découvrant les horreurs du monde urbain et moderne.
Un film coup de poing !

Philoména, de Stephen Frears (2013)

Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver.
Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony.

Un film poignant et émouvant sur la maltraitance dont ont été victimes des milliers de femmes irlandaises tombées enceinte hors mariage au 20ème siècle, dans un pays où le fanatisme religieux a dominé la société pendant très longtemps.

Parmi les films en compétition, nous attendons plus particulièrement :

’71, de Yann Demange

Belfast, 1971. Tandis que le conflit dégénère en guerre civile, Gary, jeune recrue anglaise, est envoyé sur le front. La ville est dans une situation confuse, divisée entre protestants et catholiques. Lors d’une patrouille dans un quartier en résistance, son unité est prise en embuscade. Gary se retrouve seul, pris au piège en territoire ennemi. Il va devoir se battre jusqu’au bout pour essayer de revenir sain et sauf à sa base.

Catch Me Daddy, de Daniel Wolffe

Pour échapper à sa famille, la jeune Laila se cache dans le West Yorkshire avec son petit ami Aaron, un marginal. Lorsque son frère et ses hommes de main arrivent en ville, Laila n’a d’autre choix que de fuir. Pour survivre, elle va devoir affronter le pire.

Parmi les films en avant-première : 

Hyena, de Gerard Jonhson

Michael Logan est un anti-héros de notre temps : un prédateur-né, un mélange complexe d’officier de police corrompu dopé à l’adrénaline, avec toujours un coup d’avance sur ses collègues. Mais les temps changent. L’arrivée massive d’impitoyables gangsters albanais, avides de prendre le pouvoir, est en train de laisser une empreinte sanglante parmi les voyous de Londres…

Snow in Paradise, d’Andrew Hulm

D’après une histoire vraie. Dave est un petit délinquant qui mène sa vie entre drogue et violence, dans l’East End de Londres. Quand son « business » entraîne la mort de Tariq, son meilleur ami, Dave est terrassé, pour la première fois de sa vie, par la honte et le remords. Alors qu’il commence à faire la paix avec lui-même, son passé de criminel revient le mettre à l’épreuve.

Panic, de Sean Spencer

Deeley est un journaliste un peu perturbé qui cultive une obsession pour Kem, sa belle voisine. Quand Kem se fait kidnapper, Deeley doit affronter ses pires angoisses pour retrouver cette femme que le monde a oublié…

Noble, de Stephen Bradley

Vietnam, 1989. Quatorze ans après la fin de la guerre. L’Irlandaise Christina Noble atterrit à Hô-Chi-Minh-Ville (anciennement Saigon) en laissant derrière elle une vie hors du commun. Elle arrive dans un pays « qu’elle ne pourrait pas situer sur une carte » mais, avec seulement quelques dollars en poche, un rêve et un courage à toute épreuve, elle est sur le point de faire une vraie différence. Pour des centaines de milliers de personnes. Pour toujours.

X+Y, de Morgan Matthews

Nathan est un adolescent renfermé, qui vit replié sur lui-même et fuit toute manifestation d’affection même quand elle vient de Julie, sa mère. Incapable d’appréhender l’amour, Nathan trouve le confort et la sécurité dans les mathématiques. Épaulé par son professeur particulier, le marginal M. Humphreys, Nathan découvre que son aisance avec les chiffres pourrait bien lui assurer une place dans l’équipe britannique concourant aux prestigieuses Olympiades Internationales de Mathématiques…

Spécial 25 ans

1984, de Michael Radford

Manipulant et contrôlant les moindres détails de la vie de ses sujets, Big Brother est le chef spirituel d’Oceania, l’un des trois Etats rescapés de la grande Guerre Atomique…

Incomparable avec le génie du livre d’Orwell, mais néanmoins un film à revoir ou à découvrir, surtout dans un début de 21ème siècle qui ressemble au monde prédit par l’écrivain anglais.

The Crying Game, de Neil Jordan

Photo : DR
[cc]
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Referendom#2 Bro-Skos : Sharleen Spiteri evit an dizalc’hiezh !

Cheñchit tu Mari-Terez ! Peseurt paotr n'en deus ket huñvreet da "bakañ" Sharleen Spiteri, kanerez ar strollad rock Texas, pa...

Jeux vidéo. On a joué à NBA 2K22….c’est beau, mais c’est dur !

Chaque année, c'est la même rengaine : les gamers attendent avec impatience les nouveaux opus, que ce soit Fifa,...

Articles liés