Nonant les Pins : le camp des opposants à la méga-décharge de GDE investi par les forces de l’ordre

A LA UNE

06/10/2014 – 09h15 Alençon (Breizh-info.com) – Ce matin vers cinq heures du matin les gendarmes ont investi le camp des opposants au méga-centre d’enfouissement et de retraitement de GDE situé à Nonant les Pins, (Orne) qu’ils bloquaient depuis un an. A cinq heures du matin, il n’y avait que quatre opposants dans le camp, qui a été investi par une brigade légère d’une quinzaine de gendarmes. Ceux-ci démontent actuellement le camp.

Après un premier ordre d’évacuation donné en septembre et qui avait été rapporté, le dispositif d’intervention a été mis en place par la Préfecture de l’Orne en liaison avec le ministère de l’Intérieur.

Les opposants, parmi lesquels de nombreux agriculteurs, annoncent qu’ils sont « maintenant en guère ouverte » et annoncent qu’ils bloqueront les routes. « L’Orne, c’est grand. Désormais, plus aucun camion de GDE n’entrera ou sortira. Ils ont le site, mais ne pourront rien en faire. Et nous, on peut bloquer l’Orne voire toute la Normandie« .

Déjà en Bretagne

Rappelons que l’histoire de Nonant a failli, à deux reprises, se produire en Bretagne. L’entreprise de retraitement de déchets, qui a une plateforme à Montoir de Bretagne, a tenté de construire un site d’enfouissement à Plouray avant de se retirer en 2011 et de revendre les 150 hectares de l’emprise sous la pression de nombreux opposants  et de l’avis négatif de la commission d’enquête. Puis l’histoire s’est répétée en Loire-Atlantique, à Fry, un hameau entre Massérac et Guéméné-Penfao. Là aussi GDE a dû plier bagage et vendre ses terres sous la pression de l’opposition très locale mais très déterminée aussi.

Ce double échec explique aussi pourquoi GDE s’accroche tant à Nonant, dans une Basse-Normandie où elle a d’importants intérêts économiques et dont elle irrigue le club de foot à Caen. Jacques Carle, conseiller stratégique des opposants, le confirme : « ici GDE tient tout, elle irrigue beaucoup de choses à grands coups de places de foot gratuite et pas que; et notamment la préfecture de l’Orne. Bref, ils ont le pouvoir. Mais pas les coeurs. »

Crédit photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés