Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rennes. Dépassé face aux gauchistes le préfet tente de se refaire une autorité sur le dos des journalistes-paysans

17/11/2014 – Rennes (Breizh-info.com) – Totalement dépassé face aux manifestants d’extrême gauche qu’il a laissé saccager à plusieurs reprises son centre-ville et annulé sous leur pression un débat organisé par le FN  le préfet de Rennes a senti revenir à vitesse grand V son expérience acquise en Corse et tonne maintenant contre la presse paysanne.

La cause de l’ire préfectorale ? Un dessin publié dans l’hebdomadaire Paysan Breton de vendredi 8 novembre explique L’OJIM qui précise que le dessin représente un inspecteur de l’environnement ensanglanté, gisant à terre, une pioche plantée dans le crâne et une autre dans le dos, criblé de flèches et d’une seringue. Face à ce cadavre, deux gendarmes en train d’expliquer à un agriculteur : « Non, Jan-Maï, que t’aies pété les plombs devant un contrôleur de Bruxelles, je comprends, et les tribunaux seront compréhensifs et indulgents… par contre : les armes ne sont plus aux normes européennes et ça, ça craint! ».

dessin-paysan-breton

Le dessin incriminé

 

Le préfet, qui visiblement n’a pas apprécié  cet humour (très) noir, a pris sa plus belle plume pour écrire une lettre enflammée au journal. Les paysans excédés par l’avalanche de normes françaises et européennes réclament en effet une « année blanche » sans contrôles environnementaux liés aux nitrates. Rien qu’en Ille-et-Vilaine, un inspecteur de la DDTM avait été agressé physiquement en janvier et deux verbalement lors de contrôle dans les exploitations. L’agriculteur auteur de l’agression de janvier avait été condamné à trois mois de prison avec sursis.

Dans sa missive Patrick Strzoda qualifie le dessin de « diffamatoire » et estime qu’il s’agit d’une « erreur de jugement » qui « incite clairement à la violence contre les fonctionnaires » et « exacerbe les tensions ». Il menace par ailleurs de « donner toutes les autres suites » sous-entendu judiciaires. Redresser des plumitifs est cependant une chose facile : il y a peu de risque que les journalistes de Paysan Breton prennent d’assaut la (très belle) préfecture rennaise à grand renfort de barres de fer. Plus facile apparemment que de réagir aux exactions des casseurs d’extrême gauche qui bénéficient depuis des lustres d’une totale impunité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

REDON, RENNES, Santé, ST-MALO, VITRÉ

Tiers monde médical et Urgences en Ille-et-Vilaine : un été sous tension ?

Découvrir l'article

RENNES

Insécurité à Rennes : des chiffres alarmants pour 2023

Découvrir l'article

Politique, Sociétal, Société, Tribune libre

Gauche : quand son propre cerveau ment à ses propres yeux [L’Agora]

Découvrir l'article

RENNES, Sport

Subventions aux associations sportives : le tribunal de Rennes valide l’aide aux enfants non-binaires

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

A Rennes et Bain-de-Bretagne, des “déambulations” pour casser les “clichés sur l’immigration”

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Andy Kouadio et Liliane Diniz Duarte condamnés à 30 ans de réclusion pour torture et meurtre

Découvrir l'article

MORLAIX, NANTES, RENNES

Nantes, Rennes, Morlaix : l’extrême-gauche met le désordre après le premier tour des législatives

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

A Rennes, une association pro-clandestins veut “sauver la peau des étranger-e-s et des assos qui les soutiennent” si le RN arrive au pouvoir

Découvrir l'article

DINARD, RENNES

Un trafiquant de drogue notoire arrêté à Dinard

Découvrir l'article

Politique

Elections législatives 2024. Les débats dans les circonscriptions de Lorient Groix, Rennes Cesson, et Quimperlé

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky