catch_me_daddy

Catch me Daddy est un film coécrit et réalisé par Daniel Wolffe et sorti en Angleterre en mai 2014. Présenté lors du dernier  festival du film britannique de Dinard, il y a d’ailleurs remporté le prix du scénario et le prix de l’image.
L’histoire raconte la fuite de Laila ( la talentueuse Sameena Jabeen Ahmed ) , jeune femme de famille musulmane, qui se cache dans le West Yorkshire avec son petit ami Aaron, un marginal anglais déclassé . Le film se déroule alors que le frère de Laila, épaulé d’amis qui lui servent d’hommes de main, entreprennent de retrouver la jeune fille et de la ramener à son père – aux yeux de qui elle a commis une faute impardonnable qui est de quitter la famille en étant une femme, qui plus est d’avoir une relation avec un non musulman.

S’en suit durant tout le film – assez lent malgré son intensité psychologique – une véritable traque sur fond de traversée dans une Angleterre sombre, mais bien actuelle. Une Angleterre que Laila veut épouser, laissant derrière elle son patrimoine culturel et religieux beaucoup trop pesant et oppressant pour la femme britannique qu’elle est devenue …

Sans être l’oeuvre cinématographique du siècle, le film de Daniel Wolffe mettra le spectateur particulièrement mal à l’aise : c’est d’aileurs ce qu’il s’est passé lors de plusieurs séances du festival du film de Dinard, où un certain public est sorti choqué, voir en colère … difficile en effet de prendre en pleine face la réalité d’une Angleterre qui ne réside pas uniquement dans les défilés en hommage à la reine, les matchs de Chelsea et les pérégrinations d’une classe moyenne aisée.

Non, ici c’est l’Angleterre périphérique, abandonnée par ses dirigeants, tombée dans la drogue, dans l’alcoolisme et dans tous les petits trafics possibles pour s’en sortir. Une jeunesse anglaise qui tente de fuir les villes en proie aux gangs mais surtout dans lesquelles il est désormais impossible de se loger vu les loyers exorbitants.

le film décrit une jeunesse anglaise  abandonnée par ses anciens et confrontée aux conséquences d’une immigration incontrôlée qu’ils n’ont pas choisie . Une immigration majoritairement venue de pays musulmans d’Asie – et notamment le Pakistan, avec son lot de coutumes et de traditions culturelles ou religieuses à l’opposé de la civilisation britannique.

Il montre aussi des immigrés qui, par religion mais aussi par espoir – ce que la jeunesse anglaise semble avoir perdu – ne se drogue pas, ne boit pas , et reste maîtresse d’elle-même, cohérente. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de l’équipe du frère de Laila dont le parallèle avec le duo de voyous paumés et dealers du Yorshire est saisissant.

Film dramatique, qui se termine de façon épouvantable – mais cela reflète parfaitement l’explosion des crimes d’honneur en AngleterreCatch Me Daddy n’est pour le moment pas annoncé à sortir en France. Censure des grands distributeurs – un peu à la manière d’un Cristeros – ou report à 2015 ?

C’est la question que l’on peut se poser au regard d’une oeuvre qui commet un vrai crime de lèse majesté aux yeux de la critique française : celui de décrire la réalité anglaise telle qu’elle est aujourd’hui …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.