lanvellec

02/08/2015 – 07h00 Tregor (Breizh-info.com) – Le festival de musique ancienne tiendra sa 29ème édition dans le Trégor et notamment à Lanvellec.  Durant 3 week-ends, de nombreuses animations et concerts sont prévus.
Le festival nous convie dans les plus grandes cours d’Europe aux temps baroques, de Versailles à Dresde et de Londres à Venise. Les commandes des princes ou les dédicaces aux illustres édiles, les divertissements, airs de cour et oeuvres sacrées de compositeurs brillants, Vivaldi, Zelenka, Dowland, Purcell, Delalande, Destouches, Gabrieli… seront interprétés par des artistes et des ensembles de renommée internationale.

Du vendredi 9 au dimanche 11 octobre : l’Ensemble Il Festino, Manuel de Grange et Dagmar Saskova (Prat) invitent à la cour de Louis XIV – Iestyn Davies, haute-contre et Elisabeth Kenny, luth et théorbe (Trégastel) subliment Purcell, Dowland et Haendel – l’Ensemble Gli Incogniti, Amandine Beyer et Giuliano Carmignola (Lannion) brillent dans les doubles concertos de Vivaldi, maître génial du violon.

Du vendredi 16 au dimanche 18 octobre : l’Ensemble Les Surprises et Louis-Noël Bestion de Camboulas (Lannion) recréent pour le concert l’opéra-ballet « Les Eléments » (de Lalande-Destouches)- Yasuko et Michel Bouvard, à l’orgue Robert Dallam (1653) (Lanvellec) pour un périple européen à 4 mains, l’Ensemble Le Banquet Céleste et Damien Guillon révèleront l’intensité des Lamentations de Jérémie, mises en musique par Zelenka (Tréguier).

Du vendredi 23 au dimanche 25 octobre : l’Ensemble Les Cyclopes, Bibiane Lapointe et Thierry Maeder, (Guingamp) dévoilent le fruit de leurs recherches sur le « mystérieux » Froberger – l’Ensemble Concerto Soave et Jean-Marc Aymes (Plouaret) recréent en première mondiale l’oratorio de Perti « La Lingua profetica del taumaturgo di Paola, San Francesco » et l’Ensemble La Fenice etJean Tubéry (Lanvellec) nous font revivre le faste d’une célébration à l’époque des Doges.

AUTOUR DES CONCERTS

Le Festival propose un cycle de conférences et rencontres, animé par les musiciens eux-mêmes ou par des experts. Lors de ces rendez-vous, nous serons plongés « Dans l’intimité des cours anglaises » (conférence assurée par Guillaume Kosmicki, musicologue), associés aux recherches sur « La vie secrète de Johann Jacob Froberger » de Bibiane Lapointe et Thierry Maeder (rencontre animée par Edouard Fouré Caul-Futy, producteur à France Musique) et conviés à découvrir le contexte politique de la Cour de France, au temps de Charles VIII, d’Anne de Bretagne et Louise de Savoie, figures principales de l’oratorio de Perti (conférence de Dominique le Page, professeur d’histoire moderne à l’Université).

L’EXCELLENCE ET LA CRÉATIVITÉ : 6 CRÉATIONS

Le festival ose une première mondiale samedi 24 octobre 2015 avec l’ensemble Concerto Soave : l’Oratorio « la lingua profetica del taumaturgo di Paola, san Francesco » ou la prophétie de Saint François de Paule, une redécouverte attribuée au compositeur Giacomo Antonio Perti, datant de 1700 et mettant en scène les acteurs de l’histoire de l’alliance du Duché de Bretagne au Royaume de France, Anne de Bretagne, Charles VIII, Louise de Savoie accompagnés de Saint François de Paule. Citons également l’ensemble Le Banquet Céleste dirigé par Damien Guillon, en résidence de création dans le cadre du festival, et qui présentera dimanche 18 octobre, à la cathédrale de Tréguier, les « Lamentations à la cour de Dresde », des oeuvres exceptionnelles d’inventivité de Jan Dismas Zelenka (1679-1745).

POINT D’ORGUE  DU FESTIVAL, L’INSTRUMENT DE ROBERT DALLAM (1653-LANVELLEC)

Le festival est créé il y a 29 ans pour faire jouer l’orgue de Robert Dallam, facteur d’orgue attaché à la cour d’Angleterre. Miraculeusement découvert, intégralement conservé et unique au monde, il représente « un véritable trésor, une source d’inspiration parce qu’il nous restitue les sonorités oubliées, telles que nous les recherchons sur nos instruments, après de longues années d’études…», explique Jean Tubéry, fondateur-directeur de l’ensemble La Fenice et professeur de cornet à bouquin aux Conservatoires de Paris, Lyon et Bruxelles. La question de la recherche des sonorités authentiques des instruments de musique ancienne est au coeur de la démarche artistique du festival.

À presque 30 ans, le festival s’impose comme un rendez-vous majeur de la musique baroque. Chaque automne, dans les villages du Trégor, les instruments d’époque des plus grands musiciens dialoguent avec les écrins patrimoniaux. Chaque concert se déroule dans une église, une cathédrale, une chapelle, ou un théâtre prestigieux à l’acoustique idéale. Venez découvrir la belle alchimie baroque de Lanvellec et du Trégor fondée sur un patrimoine, l’orgue exceptionnel de Robert Dallam (1653), une programmation musicale exigeante, les monuments d’histoire et les paysages magnifiques du Trégor, entre terre et océan.

FESTIVAL PASSEUR D’HISTOIRE 

Le festival démontre chaque année combien la musique baroque est résolument grand public ! Passeur d’histoire, il fait découvrir la musique ancienne et ses plus grands compositeurs. Ainsi, en automne, le public enthousiaste assiste aux concerts, aux conférences et aux rencontres avec les artistes. Il redécouvre alors, en famille et grâce à la musique, notre culture et notre histoire, tout un patrimoine. Les artistes apprécient la grande qualité d’écoute de ce public qui plébiscite la musique des 16e, 17e et 18e siècles. Un projet pédagogique en partenariat avec les écoles de musique permet chaque année aux jeunes élèves de rencontrer des artistes internationaux.

Le festival de musique ancienne de Lanvellec et du Trégor est membre du Réseau européen de musique ancienne (REMA).

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.