AirBnB. La Bretagne compte deux des dix hébergements les plus prisés de France

airbNB_la_trinité

21/05/2016 – 06H35  La Trinité-sur-Mer (Breizh-info.com) – AirBnB vient de publier une liste nationale des hébergements préférés qui sont proposés à la location sur son site internet. Dans cette liste – qui comporte des demeures insolites – on trouve deux hébergements situés en Bretagne. En deuxième position figure une maison à la Trinité-sur-Mer, charmante commune du Morbihan. L’annonce, intitulée Charming House in La Trinité s/mer, est entièrement en anglais. La maison compte deux chambres, trois lits et peut accueillir jusqu’à quatre personnes.

En cinquième position, une maison à Crozon. L’annonce est intituléeWest side in the Crozon Peninsula et est, là encore, entièrement en anglais. La maison est très moderne, « design » même, absolument pas bretonne dans le style d’ailleurs. Toutes les nuitées de juillet-août sont réservées pour cette maison qui compte deux chambres et peut accueillir jusqu’à quatre voyageurs (sans animaux, sans « fêtes » et non fumeurs), au prix de 128 euros par nuit.

Alors qu’AirBnB est de plus en plus prisé par les Français, en tant que consommateurs, mais aussi qu’acteurs – certaines locations permettant d’arrondir sérieusement les fins de mois – l’État est sommé par le lobby de l’hôtellerie-restauration de prendre des mesures contre un marché qui lui échappe. Dans l’arsenal de l’État, les traditionnels sanctions et atteintes aux libertés individuelles : réglementations, taxations, procédures judiciaires, voire interdictions.

Le journal L‘Express explique parfaitement cette chasse aux propriétaires qui veulent louer leur(s) bien(s), parfois simplement pour compenser des taxes exorbitantes, notamment sur les maisons secondaires : « Du côté des propriétaires, le protocole à respecter n’est pas plus simple. D’abord, si le bien fait partie d’une copropriété, il faut s’assurer que son règlement n’interdit pas la location de tourisme. Ensuite, s’il s’agit d’une résidence secondaire, ou si le logement est mis en location plus de quatre mois dans l’année, il faut déclarer le bien en tant que « meublé touristique » à sa mairie. S’il est situé dans une commune de la petite couronne ou de plus de 200 000 habitants, l’édile doit vous fournir une  autorisation préalable.»

Et bien entendu, les revenus gagnés grâce à des sites de locations doivent être déclarés à l’administration fiscale au titre des bénéfices industriels et commerciaux. Sous le seuil de 32 900 euros, un abattement de 50 % fait que seule la moitié des loyers sera imposée. Et pas question de frauder, la loi sur le numérique prévoit en effet d’instaurer la collecte automatique des données pour le fisc. « Ils commencent vraiment à nous faire c… » nous lâche Wagner, qui loue un petit studio à côté de sa maison située en bord de mer, à Saint-Lunaire. « Partout où il y a de l’argent à prendre, ils se jettent dessus. Demain, ça sera pareil pour LeBonCoin, pour tout ce qui donne un peu de liberté aux gens ». Très remonté, il en veut également aux hôteliers : « les petits hôteliers protestent, mais ne disent rien contre les grandes chaines qui les dévorent petit à petit. C’est trop facile de s’en prendre à encore plus petit qu’eux » avant de conclure : « ce genre de directives sont faites pour ne pas être respectées »…

AirbnB représente aujourd’hui plus d’un million d’annonces de location de vacances dans 190 pays.

Crédit photo : AirBnB
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS