18/11/2016 – 12H00 Athènes (Breizh-info.com) – De graves affrontements ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dans le camp des réfugiés-migrants de Souda (chef-lieu de l’île de Chios) et aux alentours. Les migrants ont d’abord mis le feu à une grande construction provisoire (mi-tente, mi-préfabriqué) abritant l’administration du site, puis ils ont brisé avec des pierres les vitres des voitures en stationnement ainsi que les vitrines dans les rues avoisinantes. Les forces de police (MAT, équivalents des CRS) ont procédé à l’arrestation, non seulement de migrants, mais de membres d’ONG qui les soutenaient.

Les heurts ont commencé vers 23 h 00, avec le lancer de feux d’artifices – dérobés en grande quantité  dans un magasin proche – par un groupe de réfugiés-migrants en direction des maisons du quartier, puis des forces de police immédiatement intervenues. Parallèlement, de nombreux automobilistes qui passaient ont vu leur véhicule endommagé par les jets de pierres d’autres groupes. Les MAT ont fait usage de gaz lacrymogènes, de grenades assourdissantes et aveuglantes pour refouler les migrants  dans l’enceinte du camp.

chios

La violence a augmenté d’un cran lorsque des membres du parti d’Ultra-droite Aube-Dorée (Chrysi Avgi) assistés de jeunes gens originaires de l’île, s’en sont pris aux migrants qui s’étaient répandus dans les rues et dont certains se sont délibérément livrés à la police pour échapper à la vindicte populaire. Les  affrontements se sont étendus à tout le quartier, jusqu’aux environs d’1 h 30 ce jeudi, lorsque les migrants ont été contraints de regagner leur camp. Les forces de police – mais également les jeunes Grecs présents – ont passé le reste de la nuit aux abords du site.

Les médias n’ont pas fait état de l’événement et seul le KKE (parti communiste) sur son site local a accusé de provocation les membres de  l’Aube Dorée qui auraient été à l’origine de ces troubles. Notons également, que ces événements coïncident avec le retrait des équipes belges, présentes à Lesbos, à Chios et dans d’autres îles recueillant les migrants, en raison de la dégradation des conditions de sécurité dans cette zone.

De notre correspondant à Athènes,  L. Giellesse

Photo :
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

6 Commentaires

  1. Tous ces hommes jeunes devraient se battre dans leurs pays d’origine au lieu de s’attaquer au pays qui les accueillent !!!

Comments are closed.