24/01/2017 – 07H15 Nantes (Breizh-info.com) –  Le samedi 21 janvier 2017 se déroulait la manifestation européenne contre le CETA, l’accord de libre échange transatlantique.

A cette occasion, à Nantes, le collectif Stop TAFTA-CETA 44 s’est mobilisé place Royale durant toute la journée. De 10h à 17h avec un stand, des tracts, de la documentation approfondie sur le CETA. Mais également à l’occasion d’un rassemblement à 14h sur cette même place avec une prise de parole de différentes organisations membres du collectif Nantais.

D’autres manifestations ont également eu lieu, à Saint-Malo, Morlaix ou encore Rennes.Au total, plus de 60 évènements dans la France entière en cette journée européenne de mobilisation.

Le but de cette journée était d’informer sur les enjeux de ce projet d’accord de libre-échange. Le CETA est l’accord de libre-échange transatlantique en cours de négociation entre le Canada et l’UE, homologue du TAFTA qui lui est en discussion avec les Etats-Unis. Le vote du CETA par le Parlement européen est prévu dans peu de temps, en février. Si l’accord était voté, il sacrifierait nos normes sociales et environnementales en Europe et en France, au profit des multinationales : simplification pour importer des gaz de schistes canadiens, possibilité pour les multinationales de poursuivre un État qui voudrait élargir ses normes sociales et écologiques…

« Les bénéfices prétendus de cet accord sont dénoncés par la commission Emploi et Affaires Sociales de la Commission européenne elle-même, dans le cadre d’un avis opposé au CETA émis le 8 décembre 2016.» indiquent les organisateurs. « Plus largement, 81% des multinationales états-uniennes ont une filiale au Canada. Si le CETA passe entre l’Union européenne et le Canada, c’est le risque d’ouvrir il ouvrira la porte en Europe aux importations nord-américaines : élevage de bœufs dans des fermes usines, cultures d’OGM… Le risque Une autre conséquence est aussi le non-respect de l’Accord de Paris, acquis lors de la COP 21. Et enfin, le CETA menace nos services publics par une déréglementation sociale en donnant toute liberté aux grandes entreprises.»

Ce mardi 24 janvier à Nantes se tiendra par ailleurs une conférence sur le sujet avec Frédéric Viale à la Faculté de Nantes, 17h30, Bâtiment censive, amphi n°1.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine