27/01/2017 – 13H00 Washington (Breizh-info.com) – Face au nouveau président américain Donald Trump, une partie du monde politique, économique, culturel américain tremble – la peur de perdre des privilèges acquis depuis des décennies n’étant pas très loin. Après les millionnaires d’Hollywood, c’est au tour d’un fossile de la vie politique américaine, Madeleine Albright, d’y aller de son coup de communication médiatique.

Cette dernière, ex secrétaire d’Etat sous la présidence Clinton entre 1997 et 2001, a exprimé sa volonté de se convertir à l’islam en réponse aux mesures prises par Donald Trump suspendant l’entrée dans le pays aux réfugiés de certains pays musulmans afin d’assurer la sécurité des citoyens américains.

« J’ai été élevée dans la religion catholique, puis je suis devenue épiscopalienne et découvert plus tard que ma famille était juive. Je suis prête à m’inscrire comme musulmane, en solidarité », a tweeté Madeleine Albright avant de continuer : « Il n’y a pas d’inscriptions en petits caractères sur la Statue de la Liberté. L’Amérique doit rester ouverte aux personnes de toutes confessions et de tous milieux  ».

Il semble toutefois y avoir une erreur de casting : contrairement à Donald Trump, encore vierge de tout passé politique et de tout pouvoir sur la scène internationale, Madeleine Albright ne l’est pas.

Le 12 mai 1996, alors qu’une journaliste cherchait à savoir si les sanctions contre l’Irak après la guerre du Golfe (la première) qui avaient causé la mort de plus de 500 000 enfants irakiens, était défendables, Madeleine Albright répondit sans broncher : « Je crois que c’était un choix très difficile, mais le prix… nous pensons que le prix en valait la peine. ».

Il y a ceux qui veulent éviter la guerre et protéger leurs citoyens. Il y a les autres qui la font de façon sanglante, la justifiant, « au nom du bien de l’humanité », pour ensuite prendre des postures médiatiques y compris les plus incohérentes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

6 Commentaires

  1. On appelle cela des traitres pour ceux qui n’aurait pas encore compris comment qualifier au mieux les forces de progrès.

  2. Ben voyons…!!! Responsable pour n’avoir pas sauvé plus de 500 000 gamins irakiens, de l’embargo inhumain qu’ils subissaient, elle voudrait se convertir à l’islam par intérêt politique. Je trouve que sa démarche est totalement contraire au bon sens. L’islam, et même toutes les religions, n’a que faire d’hypocrites dans son genre. Le quota est déjà atteint depuis fort longtemps.

  3. Catholique,épiscopalienne d’origine juive,cette antiquité peut terminer son vagabondage religieux avec éclat en se voilant totalement, et du même coup en voilant ses crimes!

  4. Si elle se convertit à l’ islam je lui propose le mariage pour exercer mon pouvoir, conféré par allah et le coran, de la baffer copieusement et religieusement :)

  5. Je pense que partout on aura des conversions à l’Islam.
    Je vois autour de moi en France un nombre de jeunes qui l’envisagent.
    On peut désormais imaginer l’inimaginable à savoir que l’Europe devienne musulmane.
    On aurait donc des Musulmans européens comme il existe des Musulmans asiatiques ou arabes.
    En quoi cela serait-il scandaleux.
    Cela renforcerait le monde musulman c’est sûr.

Comments are closed.