MAJ 27/05/2017 : Anne Hidalgo , maire de Paris, demande l’interdiction du festival et va saisir le préfet

26/05/2017 – 06h30 Paris (Breizh-Info.com) –  Le 28 juillet prochain, à Paris, se déroulera le festival Nyansapofest, qui se définit comme « premier festival afroféministe européen » à La Générale, local situé dans le 11ème arrondissement et mis à disposition par la Mairie de Paris.

Problème : le festival est interdit, en partie, ici aux blancs, là aux asiatiques, là encore aux hommes.

Le festival est organisé par l’association Mwasi, association racialiste qui a pour objet d’ « encourager les Femmes Noires à être actrices de leur émancipation et leur auto-détermination.».

Une association qui revendique ouvertement – sans être inquiétée judiciairement – la discrimination comme le souligne malgré lui un journaliste des Inrocks qui ne semble pas hostile au concept : 

« Nous avons souhaité nous rendre à une de leur réunion afin de les rencontrer. Elles nous ont alors poliment refusé l’accès, sous motif que leurs événements internes ne sont réservés qu’aux femmes afro-descendantes. »

La foire aux questions sur le site de l’association est particulièrement évocatrice.

Parmi les thématiques du festival on retrouve des thèmes farfelus comme :  « Penser des solidarités radicales entre femmes trans et cis dans des contextes afroféministes en France » ou « Dépolitisation et blanchiment de l’intersectionalité ».

Voir le programme ci-dessous :

Pour le moment, la mairie de Paris, qui met à disposition la salle, n’a pas réagi. On imagine allègrement la levée de boucliers (et les menaces judiciaires) s’il s’était agi de l’université d’un collectif qui n’acceptait que les blancs, hétérosexuels …

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

6 Commentaires

  1. LE RACISME N’A QU’UNE SEULE COULEUR IL NE FAUT PAS RÊVER plus tu frappes sur les petits blanc plus ils se culpabilisent et plus ils mettront la main au porte-monnaie une affaire de sou pour les connards !

  2. Le pire c’est que ses associations anti blancs sont subventionnées par l’argent du contribuable.
    On marche vraiment sur la tête.

Comments are closed.