Vannes. « Perturbateurs endocriniens : quels risques pour la santé ? » : conférence le 12 octobre

perturbateurs_endocriniens

11/10/2017 – 12h50 Vannes (Breizh-Info.com) – A l’occasion de la fête de la science 2017 , Sans Transition ! Bretagne , Harmonie Mutuelle et l’ Université de Bretagne Sud (UBS), organisent, en partenariat avec le réseau BRUDED, François Veillerette, directeur et porte-parole de Générations Futures pour une conférence sur le thème : « Perturbateurs endocriniens : quels risques pour la santé ? » .

Cette conférence sera suivie par deux tables – rondes participatives :

  • Quel est l’impact des perturbateurs endocriniens ?
  • Demain, quelles alternatives ?

Parmi les intervenants : Véronique Le Tilly, docteur en biologie et maître de conférences des universités à l’Université Bretagne Sud, Louis-Jean Calloc’h, médecin, Joël Labbé, sénateur du Morbihan, Valérie Poilâne-Tabart, maire de la commune de Laurenan (56) et Patrice Le Penhuizic, maire de la commune de Lauzach (56), tous deux membres du réseau Bruded, ainsi que d’autres acteurs locaux.

La conférence se déroulera jeudi 12 octobre 2017 à partir de 18h à l’Université de Bretagne Sud-Campus de Tohannic à Vannes. Entrée libre.

Comment se protéger contre les perturbateurs endocriniens ?

Voici quelques conseils pour se prémunir des agressions de ces perturbateurs endocriniens, relevés sur le site « Le Figaro santé ».

  • Préférer l’alimentation biologique, au moins pour les fruits et les légumes, et diversifier ses aliments.
  • Limiter la consommation de poissons gras en raison de l’accumulation de mercure, dioxines et PCB dans ces espèces (saumon, hareng, perche, brochet, etc.).
  • Préférer les produits frais stockés dans des cartons ou du verre, ou les surgelés.
  • Ne pas réchauffer les aliments dans des contenants en plastique, sous peine de provoquer la libération de polluants qui contaminent les aliments.
  • Limiter la consommation de médicaments et compléments alimentaires ainsi que les produits à base de plantes.
  • Éviter les colorations de cheveux et le vernis à ongles.
  • Utiliser des détergents et des produits de soins sans parfum et labélisés écologiques. Éviter également les produits contenant du propylparabène et du butylparabène et les déodorants, savons, dentifrices contenant du triclosan.
  • Éviter d’utiliser des pesticides ou des antiparasitaires.
  • Éviter l’utilisation d’appareils électroniques dans la chambre à coucher. Lorsqu’ils chauffent, ils libèrent des phtalates et retardateurs de flammes, qui se retrouvent dans l’air de la pièce. Les éteindre après utilisation plutôt que de les laisser en veille.
  • Laver les nouveaux vêtements et autres textiles avant de les porter. Ils peuvent être excessivement imprégnés de produits chimiques utilisés au cours de la fabrication.
  • Passer l’aspirateur toutes les semaines et aérer quotidiennement son domicile pour réduire les poussières contenant ces substances.
  • En cas d’exposition professionnelle à des solvants, évaluer les risques avec son employeur et la médecine du travail.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine