10/01/2018 – 07h00 Los Angeles (Breizh-info.com) – La traditionnelle cérémonie des Golden Globes s’est tenue le 7 janvier à Beverly Hills, tout près d’Hollywood (Californie). Tout ce que compte le cinéma américain de noms prestigieux était donc rassemblé dans ce quartier prestigieux de Los Angeles. Mais l’affaire Weinstein a marqué la soirée.

« L’homme blanc » mis en cause

Parmi les faits notables de la cérémonie, le discours inaugural de Seth Meyers. L’humoriste a, d’emblée, parlé de harcèlement sexuel puis de Harvey Weinstein. Car il s’agissait de la première « réunion » officielle du cinéma américain depuis le scandale de l’automne dernier.

Rappelons qu’Harvey Weinstein, l’un des producteurs hollywoodiens majeurs durant de très nombreuses années, a été accusé de harcèlement, d’agressions sexuelles ou de viols par plus de 100 femmes en octobre 2017. En France, ces révélations avaient donné naissance au célèbre hashtag « Balance ton porc » sur Twitter.

Au détour d’une phrase, Seth Meyers en arrive ainsi à la déclaration suivante : « Il y a une nouvelle ère qui a été enclenchée, et je suis bien placé pour le dire, parce que cela doit faire des années qu’un homme blanc n’a pas été si nerveux à Hollywood ».

Des propos qui n’ont pas manqué de faire rire l’assistance mais qui posent question. La « stigmatisation », si souvent invoquée lorsqu’elle désigne des minorités auto-proclamées, ne s’applique visiblement pas à « l’homme blanc », hétérosexuel il va de soit compte tenu du contexte.

Chemises noires et généralités

Bien que la réflexion de Seth Meyers eût un but humoristique, il est facile d’imaginer le tollé si un homme « non blanc » eût été au cœur d’un scandale comme celui-ci. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Meyers n’a pas pris trop de risques quant à sa transgression du soir.

Cette cérémonie a par ailleurs vu les actrices, en très grande majorité, vêtues de tenues noires. Ceci afin de marquer leur solidarité avec toutes les femmes victimes d’agressions et de harcèlement sexuels.

Une solidarité s’étendant jusque chez les hommes. Ainsi, Ricky Martin ou encore Justin Timberlake portaient quant à eux des chemises noires.

Nul doute que « l’homme blanc » tant redouté n’aura, une nouvelle fois, pas le beau rôle dans les productions hollywoodiennes à venir.

Crédit photo : Wikipedia (CC BY-SA 3.0/Thomas Wolf)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 Commentaires

  1. L’homme blanc, l’homme blanc…. Ils ne vont quand même pas dire les juifs !! Eh oui, parce que lorsque l’on regarde les derniers scandales connus : Polansky, Dsk, Woody Allen, ce ne sont pas des catho, quand à Cosby il est blanc, tiens donc. Et Epstein, et Jack Lang, et Cohn-Bendit…………….. Oui, ils sont peut-être blancs de face mais de pile y’a une kippa !!

    • Mon pauvre facho… Que ta vie haineuse doit te peser.
      A coup d’exemple bien choisi, on peut inventer de sacrées théories. Bravo bonhomme. T’es une lumière, c’est évident.

Comments are closed.