12/01/2017 – 08h00 Nantes (Breizh-info.com) – L’activité des maitres censeurs, des épurateurs éthiques, semble ne jamais faire relâche. Après Michel Audiard, c’est au tour de Charles Richet, un prix Nobel de médecine, d’être dans leur collimateur.

Il y a trois mois, le quotidien Presse Océan, relayant les écrits d’un polygraphe nantais, lançait une violente campagne contre le réalisateur Michel Audiard, coupable d’avoir écrit à 20 ans sous l’Occupation quelques lignes antisémites dans la presse collaborationniste. Même relayée par tous les médias de la bien-pensance cette dénonciation fit  flop et n’eut  aucun lendemain. D’autant que l’intéressé avait été membre d’un réseau de la Résistance, comme l’a rappelé Valeurs actuelles.

Aujourd’hui le même journal récidive en décernant un « carton rouge » à la ville d’Orvault, dans la banlieue nantaise, pour avoir osé donner le nom de Charles Richet à une petite rue du centre bourg.

Qui connait aujourd’hui Charles Richet ?

Celui-ci  reçut le prix Nobel de médecine en 1913 pour la découverte de l’anaphylaxie, la présence d’anti corps. Fondateur de la société française d’eugénique qu’il présida de 1920 à 1926 Charles Richet professait des conceptions inégalitaires et racialistes notamment à l’égard des africains. C’est surtout ce qu’il écrivit en 1913 dans La sélection humaine qui lui est reproché aujourd’hui : « On peut modifier par sélection les espèces (…)  il y a transmission héréditaire et  en continuant cette sélection, c’est-à-dire l’accouplement des meilleurs, sans défaillance, pendant de nombreuses générations, on forcera certains caractères, aussi bien psychologiques que physiques, à se fixer sur l’espèce . Car la forme de l’esprit est soumise à l’hérédité, tout autant que la forme du corps ». Condamnable en effet !

Nos nouveaux censeurs oublient toutefois que Richet, membre du Grand Orient fut aussi un défenseur actif du capitaine Dreyfus et un pacifiste militant durant la Première Guerre mondiale. Doit-on aussi leur rappeler que son fils, brillant médecin, fut déporté à Büchenwald ?

Au procès du chimiste Lavoisier, décapité sous la Terreur en 1794, l’accusation lui aurait  déclaré : « la République n’a pas besoin de savants ». Une formule que certains font encore leur aujourd’hui.

François Cravic

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

6 Commentaires

  1. Bonjour,
    Pouvez vous me dire à quoi rime cette approche sociétale de vouloir toujours rendre lisse les pensées, les faits et gestes de nos hommes et femmes célèbres de notre passé ? Je ne pense pas que cette façon de procéder, relayée systématiquement par le pouvoir de la presse, de plus en plus egémonique, nous apporte une solution à nos maux actuels. Le passé reste et demeure le passé. Celui-ci nous a aussi amené au changement pour beaucoup de choses, cela s’appelle l’Evolution. Nous construisons aussi de nos erreurs. Alors au lieu d’essayer de nous rendre tous égalitaires sous la forme d’une pensée unique et universelle, occupez vous plutôt de biner vos salades. Laissez nous penser à notre guise et en toute liberté, la vraie, nous en sommes toujours capable.

  2. « On peut modifier par sélection les espèces (…) il y a transmission héréditaire et en continuant cette sélection, c’est-à-dire l’accouplement des meilleurs, sans défaillance, pendant de nombreuses générations, on forcera certains caractères, aussi bien psychologiques que physiques, à se fixer sur l’espèce . Car la forme de l’esprit est soumise à l’hérédité, tout autant que la forme du corps » .
    Condamnable en effet !

    Condamnable de nos jours pour ce qui est de ses applications eugéniques à l’ homme et des dérives auxquelles elle a donné lieu dans les pattes de docteurs Folamour de régimes racistes (nazis). Condamnable pour ce qui est de la non préservation de la diversité des espèces dans leur état naturel. Cependant utilisée dans certaines techniques médicales modernes, en particulier dans la Procréation Médicalement Assistée et certaines Gestation Pour Autrui en passe d’ être légalisées. Là, ce ne semble plus être gênant…

    Les mêmes qui condamnent ce texte de Richet, vieux de plus d’ un siècle, œuvrent à détruire en France l’ « enrichissante diversité » grâce à leur injonction de « mixité obligatoire ». Schizophrénie  ? Pourquoi cette complicité avec les politiques à vouloir « gommer » une seule « ethnie », forcément honteuse, en allant à l’ encontre de ce qu’ ils défendent par ailleurs ? Un ethnocide eugénique pour une fois utile ?
    Il faudrait poser la question à ces « journalistes » propagandistes qui ne semblent pas près de tomber leurs œillères.

    Quant à la justesse de l’ affirmation de Charles Richet, ce ne sont pas les éleveurs qui viendront la démentir. Cette amélioration des races est pratiquée depuis des siècles par à peu près tout ce qui concerne l’ élevage, par exemple dans le monde du cheval, pour obtenir des cracks ou des montures agréables par leur performances physiques et leur mental ou encore celui des producteurs de lait ou de viande bovine pour améliorer les performances et le goût.

  3. La communauté juive ne se mélange pas ou très peu, d’ailleurs ils se gaussent assez de leur nombre de grands cerveaux, sûrement parce qu’ils font de l’eugénisme

    • Vous en connaissez beaucoup des Juifs ?
      Vous les reconnaissez à coup sûr parmi les gens que vous côtoyez ?
      Le nombre extraordinaire de prix internationaux, Nobel et bien d’ autres, dans toutes les disciplines, leur sont attribués par des non-juifs. Allez-vous leur en faire grief ? Sont-ils immérités ?
      Les Juifs pratiqueraient l’ eugénisme ?
      Changez de marque, ce que vous fumez là est bien trop fort :-D

Comments are closed.