AlloVoisins

À la base d’une start-up, il y a toujours une idée. Le genre d’idée qui vous fait dire qu’il « suffisait d’y penser ». Et à ce jeu-là, Les nantais de la société AlloVoisins ont pris une longueur d’avance.

Partage et voisinage

C’est à Nantes, en 2013, que la société AlloVoisins voit le jour. Parmi les fondateurs, se trouvent alors Edouard Dumortier, Charles Cabillic et un certain Ronan Le Moal. Ce dernier est devenu entre temps le directeur général de Crédit Mutuel Arkéa. À l’heure du coworking, du covoiturage et plus généralement des initiatives de synergie, AlloVoisins s’empare alors d’un domaine oublié du marché jusqu’à là.

La société va tout simplement mettre en place une plateforme d’entraide entre les particuliers. Tandis que la société s’urbanise et que les solidarités villageoises disparaissent, voilà un bon moyen de recréer du lien social… en faisant du business.

Le concept ne tarde pas à séduire le public. Du prêt d’un outil à la demande d’aide pour un déménagement, tout y est trouvable ou presque.

AlloVoisins

Un succès grandissant

Le succès est au rendez-vous puisque AlloVoisins affirme avoir désormais quelques 1,6 millions d’utilisateurs. Auxquels s’ajoutent chaque jour plus de 3 000 nouveaux inscrits. Par ailleurs, signe de vitalité du site, les « voisins » postent plus de 100 000 nouvelles annonces chaque mois.

À l’heure où le retour client est décisif en terme de marketing de marque, la société nantaise dépasse les 80 % de taux de satisfaction chez ses utilisateurs. Un indicateur perfectible mais qui rappelle toutefois que le principe de base fonctionne.

Nouvelle dimension

AlloVoisins veut désormais voir plus grand. C’est dans cette optique de développement que la société vient de réaliser une levée de fonds de 3 millions d’euros. Auprès de gros partenaires notamment puisque le groupe M6 a apporté sa pierre à l’édifice. Avec un objectif clair : atteindre les 3 millions d’utilisateurs inscrits à la fin de l’année 2018.

Comme de nombreuses plateformes du même type, la notoriété étant dorénavant assurée, AlloVoisins entend poursuivre la monétisation d’une partie de ses services.

Mais, le succès serait un peu trop facile si la concurrence n’entrait pas déjà dans la danse sur ce marché au potentiel certain. Voilà ainsi que la société américaine Nextdoor, à l’origine d’un réseau social dédié aux voisins, vient de se lancer à la conquête du marché français. Une saine émulation toutefois pour les futurs utilisateurs.

Crédit photo : Pixabay (CC)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine