Les hommes libres : récit d’un engagement en Ukraine et au Donbass

libres

Les éditions Bios ont édité récemment un livre témoignage sur la guerre en Ukraine et au Donbass qui vaut le détour. « Les hommes libres » de Frédéric Lynn (un pseudonyme) raconte l’engagement, par esprit d’aventure mais aussi par idéal politique, d’un jeune français du côté des séparatistes du Donbass, quelques mois après la révolution de Maïdan en Ukraine.

Nous avions interrogé Guillaume Lenormand / Frédéric Lynn à l’époque, alors qu’il était sur le front

Novorossia. Entretien avec Guillaume Lenormand, un Français volontaire dans le Donbass [exclusif]

Après de nombreuses péripéties, qui l’ont conduites sur d’autres fronts à l’international, puis aux Etats-Unis, c’est à coeur ouvert qu’il a donc publié ce livre témoignage qu’il présente ainsi :

« J’ai commencé ce livre en Ukraine. Être volontaire est bien plus compliqué que de «ramasser un fusil et d’aller se battre». La difficulté est de persister envers et contre toutes les frustrations, les déceptions et les trahisons.

La difficulté est d’affronter ses propres contradictions. Je suis parti au Donbass jeune, la tête emplie d’idées tourbillonnantes et de fureur adolescente. J’en suis sorti autre et la plupart de mes camarades aussi. Changés sur un plan moléculaire. Tellement intime, tellement profond, que la majorité d’entre nous n’en parleront jamais. Beaucoup choisissent le silence, et moi-même, j’ai souvent failli abandonner ce livre.

La guerre au Donbass a été traitée essentiellement par des analystes, des politiciens ou des idéologues mais il n’existe pas de témoignages de soldat et de sa vie quotidienne sur le front.

Ce n’est pas un livre « de guerre » au sens classique du terme. Nos arrestations multiples, nos passages illégaux de frontières, nos attentes, nos romances, nos intrigues, nos misères et nos joies quotidiennes appartiennent autant à la guerre que les combats eux-mêmes.

Les faits et les personnages, qu’ils soient héroïques ou sordides, constituent la raison d’être de ce livre. Je n’ai pas honte d’avoir participé à cette guerre. Au contraire, comme disait un modèle de mon enfance, « je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas m’être engagé plus tôt ». L’un des personnages de ce livre se plaisait à décrire le phénomène de la parallaxe : « un fait ne peut être perçu par différentes personnes que de leur point de vue individuel et donc, limité. » Ce n’est qu’en additionnant les points de vue que l’on obtient une idée de la réalité.

Ce récit est ma contribution. »

Frédéric Lynn

Le ton et le style d’écriture est plaisant, sans fioritures, il va dans le vif du sujet. Et lorsqu’un homme a mis ses idées et son idéal au bout de son fusil, il mérite toujours de trouver de l’humilité face à lui, tout comme il ne mérite pas que soit commenté son engagement, qui ne tient qu’à lui même.

Frédéric Lynn a par ailleurs le mérite d’estimer et de ne pas caricaturer son ennemi sur le Front (les bataillons ukrainiens) ce qui est suffisamment rare pour être souligné dans cette « guerre de la caricature », entre pro russes et pro ukrainiens.

C’est son parcours qu’il raconte, fait de croyances, de convictions, d’errements et de déceptions aussi, de doutes, de volontés. Un parcours qui pourrait être celui de tous ceux qui, à un moment ou à un autre de leur jeunesse, se sont engagés, armes à la main, à l’aventure ou par idéal (on pense notamment aux volontaires français en Croatie dans les années 90 comme Frédéric Pichon)

Incontestablement, c’est un livre à lire, pour comprendre les motivations de l’engagement sur un front inconnu d’un jeune Français, alors que notre époque consacre aujourd’hui le vide spirituel, et que des personnages douteux comme Lacrim se retrouvent en tête des grandes tendances sur Youtube.

Il y’a une jeunesse, à travers le monde, qui rêve d’aventure et d’idéal, et qui est encore prête à mourir pour cela si il le faut.

Le livre est au prix de 26€ à commander directement sur le site des éditions Bios.

Yann Vallerie

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine