Dans les réminiscences folkloriques, qui n’a pas été intrigué par le nœud papillon alsacien, coiffe des Alsaciennes qui regrettaient amoureusement l’annexion de leur pays par la Prusse et n’attendaient que le retour de leur véritable maître, la France…

Puis nous entendîmes la complainte des malgré-nous et nous savions que là-bas on parlait un étrange sabir qu’il ne fallait surtout pas qualifier d’allemand mais que de toutes façons la véritable mère patrie allait faire disparaître à coup de profession de foi républicaine unique et indivisible… Et puis les alsaciens refusèrent la réunification de leurs deux départements pour mieux se fondre dans cette poétique région «  grand est » élaborée comme le dit la doxa sur un coin de table par le capitaine de pédalo de service…

Bref l’Alsace terre de cigognes, de choucroute, dominée par la merveilleuse cathédrale de pierre rouge et habitée par un peuple plus français que nature parlant cependant un reste d’un drôle de « dialecte » , vestige des boches … Ah j’oubliais l’Europe avec son Strasbourg capitale ; et pourquoi pas aussi un zeste d’ENA …

Alors des questions se posèrent à ceux qui voulaient en savoir un peu plus : quand l’histoire de l’Alsace commence-t-elle et sous quels auspices ? Qu’est-ce que le Saint Empire romain germanique ? Et la guerre de trente ans ? Et la Prusse ? Comment se fait-il que le droit alsacien ne soit pas tout à fait comme le droit français ? Et si les allemands n’avaient pas eu tout faux ? Et si la lorgnette française avait une focale très spéciale ?

Bref, je me suis plongé dans un petit ouvrage (petit par le format) qui vient de paraître chez Yoran Embanner : « Alsace, des questions qui dérangent » par Joseph SCHMITTBIEL (pas très français ce nom…) et j’ai trouvé quelques réponses à mes questions…  trente six questions auxquelles l’auteur propose un développement argumenté en guise de réponses.

On peut même savoir si l’on peut être alsacien et musulman… Bref un guide sans doute un peu politiquement incorrect, en tout cas dérangeant pour ceux qui pensent encore « roman national français » ou «  république une et indivisible ».

Huit thématiques : Géographie (alors le Rhin frontière naturelle où pas ?), Histoire (Un ADN alsacien est-il plus proche d’un ADN « français » ou d’un « allemand » ?) , Interprétation de l’Histoire ( Qui est le grand méchant loup ?) , Identité , Langue, Symboles, Société ? Politique.

160 pages de questionnement, de recherche, d’argumentation, de commentaires et de documents iconographiques. Bonne densité pour un livre qui à l’avantage de mettre certains points sur les i et montre que la « Vérité » est souvent plurielle mais jamais monolithique…

Bref j’ai aimé et j’en redemande ; je sais que le même éditeur a publié des questions dérangeantes à propos de la Corse et aussi de la Bretagne (là je m’y connais mieux ; je pense que Bécassine fera pendant à Hansi …).

Ah j’oubliais, comme le livre est  bien fait il n’oublie pas une bibliographie …

Bonnes lectures et bonnes réflexions … et vive l’Europe au cent drapeaux ( Rot und Weiss inclus bien sur).

Eric ABGRAAL

Alsace, des questions qui dérangent – Yoran Embanner – 12€ (à commander ici)