Pure farming 2018 est un jeu réalisé par KOCH Media , et ce qu’on appelle un jeu de niche, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une simulation agricole, axée réalisme. Nous l’avons testé sur playstation 4 (il est sorti le 13 mars ) et vous en livrons ci-dessous le compte rendu :

Pure Farming vous permet d’incarner un agriculteur sur une des cartes géantes que compte le jeu, avec comme pays la Colombie, le Japon, l’Allemagne, l’Italie ou le Montana. Des cartes géantes qui permettent des heures de jeu, à condition notamment d’utiliser la téléportation, sinon ça prend un peu trop de temps il faut bien l’avouer.

Au début du jeu, vous avez la possibilité de plusieurs modes de jeu, dont celui « nouvelle ferme » pour lequel nous avons opté, n’y connaissant strictement rien à ce type de simulation.

On se retrouve à incarner un personnage dans le Montana, lui aussi novice dans le monde agricole, qui hérite de l’exploitation (et des dettes) de son père, et qui va se lancer le défi de réussir à relancer l’entreprise familiale. Un scénario bon esprit donc, à l’heure où de nombreuses fermes sont en péril notamment en France.

Dans ce mode de jeu, le joueur bénéfice d’un tutoriel permettant de découvrir le matériel et les commandes, et de plonger ensuite dans le grand bain d’un élevage agricole. On notera également  un autre mode appelé « défis de ferme » qui propose des missions ponctuelles en course contre la montre.

Une fois ces deux modes de jeu exploités, reste la cerise sur le gâteau avec le mode « bac à sables », qui est en réalité un mode carrière, dans lequel vous êtes totalement libre : de choisir votre pays déjà (parmi les 4 proposés au départ puis les extensions) chacun ayant ses cultures et matériaux spécifiques, votre budget de départ, la météo …

Aux USA vous pourrez cultiver du blé, élever des cochons et des vaches, cultiver des vergers.  En Italie, ce sont les vignobles, et l’olive qui sont mis en avant. Le Japon se concentrera sur le riz, le wasabi et les cerises, tandis que la Colombie propose la culture de fèves de café, de piments et de chanvre industriel . L’Allemagne permettra de se lancer dans le colza et d’élever des moutons.

Dans les différents modes de jeu, vous pouvez vous guider avec votre tablette d’agriculteur (recevoir des emails, planifier, consulter les cartes, embaucher éventuellement un salarié agricole par terrain …) , mais aussi vous servir d’un drone, ce qui apporte une touche vraiment utile au jeu. Le jeu nous place vraiment dans la peau d’un agriculteur high-tech.

Techniquement, le jeu est propre ; il ne bénéficie pas c’est certain des moyens des riches studios , mais le rendu est plus qu’acceptable. Et surtout, on s’amuse, et on apprend en jouant, y compris pour des personnes qui, de prime abord, ne se seraient pas tournées vers une simulation agricole.

Et surtout, on a rapidement l’envie de réussir à monter et à développer son entreprise et à devenir une belle réussite agricole. On ne doute pas d’ailleurs que grâce à ce genre de jeux vidéos, des gamins pourraient avoir des vocations !

En résumé, nous avons joué quelques heures à Pure farming 2018 et nous avons passé un moment à la fois ludique et instructif, pour une catégorie de jeu souvent méconnue du grand public qu’est la simulation agricole. Le jeu est disponible sur PC, PS4 et Xbox one.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine