Le 27 décembre 537, l’Empereur Justinien inaugura à Constantinople (actuelle Istanbul) la basilique Sainte-Sophie construite par les architectes Anthémios de Tralles et Isidore de Milet.

Chef d’œuvre de l’architecture byzantine elle est élaborée avec des matériaux pris aux temples de Grèce ou d’Égypte et aura nécessité le travail de plus de 10 000 ouvriers. Sainte-Sophie deviendra une mosquée quand les Ottomans du sultan Mehmet II prendront Constantinople en 1453, sans toutefois la débaptiser.

Sainte-Sophie est situé dans le quartier historique d’Istanbul, Sultanahmet, sur la rive européenne d’Istanbul. C’est est un exemple phare du savoir-faire et de l’architecture byzantine. Sa coupole, ses mosaïques ou ses colonnes restent de nos jours une référence en terme d’art byzantin. A l’époque de sa construction, Sainte-Sophie était la plus grand basilique au Monde. Elle le restera d’ailleurs jusqu’à la construction de la cathédrale de Séville.

Aujourd’hui, il s’agit d’un musée. En effet, en 1934, le grand réformateur Atatürk désaffecte le lieu du culte pour « l’offrir à l’humanité », il fait décrocher les grands panneaux circulaires portant le nom d’Allah, de Mahomet et des califes : Sainte-Sophie devient un musée. Pour l’historien Edhem Eldem, cette transformation « incarne la laïcisation du pays et la promotion de l’universalisme occidental ».

Les islamistes étant néanmoins aujourd’hui au pouvoir en Turquie, la revendication pour retransformer le musée en mosquée se fait de plus en plus pressante, l’avenir est donc incertain pour ce joyau de l’humanité.

Sainte-Sophie est ouverte du mardi au dimanche de 9h à 17h et peut donc être visitée pendant ces heures Le ticket d’entrée coûte environ 40 livres turques soit environ 10 €. Comptez une heure pour la visite.

Crédit photos : pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine