Quelle meilleure saison que l’hiver pour évoquer le loup… Albums illustrés, documentaires, romans scouts : cet animal légendaire n’a pas fini de nous étonner, de nous émouvoir et de faire résonner en nous l’appel de la forêt. Une petite sélection concoctée par Madame la Chouette.

Emilie Vast, Moi, j’ai peur du loup

Deux lapins discutent dans la nuit.
« Je peux te dire un secret ? Moi, j’ai peur du Loup.
– Ah oui ! Pourquoi ?
– Parce qu’il a de grandes dents !
– Mais non, c’est le… morse qui a de grandes dents ! »
Au fil des pages, l’un des lapins – oreilles baissées, yeux effarouchés – égrène les éléments qui font du loup un animal effrayant. Son compagnon – oreilles dressées et stature rassurante – attribue ces terribles yeux, dents, oreilles, queue… à un animal différent et surtout inoffensif – foi de lapin. Quand apparaît le dessin de l’animal imaginé, le collage est si drôle que la peur s’envole et laisse la place au rire. Faut-il avoir encore peur du loup ?
Cette fable aidera les petits non seulement à surmonter leurs peurs, mais aussi à passer outre les atermoiements et autres autocensures souvent inconscientes. Les illustrations stylisées, douces et poétiques d’Emilie Vast – lignes pures, couleurs en aplat et contrastes – sont toujours aussi subtiles.

Emilie Vast, Moi, j’ai peur du loup, MeMo, 2018, 52 p., 13 € – Dès 3 ans

Daniel Salmieri, Ourse et Loup

« C’était une nuit sans vent et des flocons de neige scintillants tombaient à travers les arbres de l’épaisse forêt. Ourse se promenait, quand soudain elle aperçut quelque chose se détacher sur le blanc éclatant. Au même moment, Loup se promenait… » Ils marchent l’un vers l’autre. Que va-t-il se passer ? D’un accord tacite, ils vont repartir, côte à côte, pour découvrir la beauté du monde : la neige, un harfang, une clairière, des poissons pris sous la glace du lac… Jusqu’au moment où l’ourse repart vers sa tanière et le loup vers sa meute. Une belle histoire servie par des illustrations superbes, dans des tonalités hivernales réveillées parfois par une touche de jaune ou de rouge, avant que le printemps n’éclate de mille couleurs.

Daniel Salmieri, Ourse et Loup, Hélium, 2018, 40 p., 14,90 € – Traduit de l’anglais – Dès 4 ans

Emmanuelle Figueras, Le Loup

« La meute compte plusieurs jeunes loups et deux adultes : un mâle et une femelle très forts et très unis. Tous doivent leur obéir. Ce sont les chefs de famille ! » Bien organisée, la meute chasse un chevreuil – qui sera dépecé par le chef de la meute au caractère bien trempé. Quant aux petits loups, ils sont élevés à la dure et apprennent vite à se déplacer à la queue leu leu, à chasser et à se méfier des hommes. Une monographie animalière illustrée de manière très claire et colorée.

Emmanuelle Figueras, Le Loup, illustrations de Nikol, Editions Milan, 32 p., 8,90 € – De 3 à 7 ans

Géraldine Elschner et Elodie Nouhen, Maman Loup

« Soudain, la louve dressa l’oreille. Des bords du Tibre où elle s’abreuvait, un cri montait. D’un trait, elle s’enfonça entre les roseaux.
Echoué au pied d’un grand figuier sauvage, un panier flottait sur l’eau, et là, blottis l’un contre l’autre, elle les aperçut. Mais… pas de museau pointu, pas de fourrure d’ébène : ces deuxlà étaient plus blancs qu’un matin d’hiver et ils semblaient tendres à croquer…
D’un coup de dents, elle renversa leur nid d’osier. »
Cette mère louve recueille les orphelins, les nourrit, les protège… Plus tard, lorsque des bergers inquiets lui soustraient ses petits, elle donne une ultime preuve de son amour et se résigne à les abandonner à leurs nouveaux parents. Et à leur destin d’hommes : l’un d’entre eux, Romulus, posera les premières pierres de Rome. Les illustrations d’Elodie Nouhen sont d’une grande beauté : son trait onirique fond l’humain et l’animal dans la nature ; la louve se mue tantôt en arbre, tantôt en fleuve. Quelle poésie ! Le mythe fondateur de Rome est ainsi revisité avec des yeux contemporains, qui gardent en mémoire le célèbre ensemble de la Louve du Capitole — à la louve médiévale, avaient été ajoutés au XVe siècle les deux bambins assoiffés de lait comme de gloire.

Géraldine Elschner et Elodie Nouhen, Maman Loup, Editions de l’Elan vert, 2016, 32 p., 14,95 € – Dès 5 ans

Smitri Prasadam-Halls, Le Loup

« Majestueux et féroce, fier et fort, le loup a toujours été une source de fascination, mais aussi de peur. Véloce, intelligent et doté d’une force impressionnante, il est réputé pour ses talents de chasseur et son hurlement terrifiant. » Fascinant, le loup le sera encore plus après la lecture de cet album : vie en meute, « codes secrets », appels obsédants, techniques de chasse, territoires… Jonathan Woodward, spécialiste de la vie sauvage, a illustré cet album avec beaucoup de raffinement. Ses collages de papiers colorés ajoutent de la poésie à l’aspect documentaire des dessins.

Smitri Prasadam-Halls, Le Loup, illustrations de Jonathan Woodward, 2017, Glénat Jeunesse, Coll. « Histoire naturelle », 48 p., 16, 95 €. Traduit de l’anglais. Dès 5 ans

Maurice Genevoix, La Chèvre aux loups

« Il y a eu, au commencement, un raconteur d’histoires tout à fait extraordinaire. C’était un vieux castor canadien. Je l’ai rencontré, un soir de printemps, du côté de la Rivière de l’Arc », bien loin donc des rives de Loire si chères à Maurice Genevoix. Dag le castor va lui conter l’héroïque résistance de Cornefine, car, « dans les montagnes d’Amérique, trois loups voulaient manger la bique ». Ce très bel album, illustré par le pinceau de Rébecca Dautremer, nous fait entrer de plain pied dans cette nature sauvage chère au romancier. La chèvre de Monsieur Seguin est enfin vengée !

Maurice Genevoix, La Chèvre aux loups, illustrations de Rébecca Dautremer, Gautier Languereau, 2013, 56 p., 14,90 € – Dès 10 ans (ou plus jeune si le livre est lu à voix haute par un adulte)

Loïc Le Borgne, Les Loups, Le secret des murmureurs (tome 1)

« Il avait reconnu la bête.
Ce n’était ni un renard ni un blaireau. Pas même un chien de berger.
Nez allongé, larges joues, oreilles pointues, pelage gris et blanc et surtout des yeux en amande placés de biais, avec un regard brûlant, intelligent, qui semblait perforer votre âme.
C’est un loup, pensa-t-il, pétrifié. […] Merde, qu’est-ce qu’il fout là ? songea Edouard, qui n’était pourtant pas du genre à jurer beaucoup, surtout en camp scout. »
Rencontrer un loup, puis des loups pour un jeune éclaireur qui appartient à la patrouille des Loups, est-ce un rêve éveillé ? une chance ? un pur hasard ? Surtout quand le camp d’été se déroule sous les murailles du Cirque de Gavarnie… Un camp d’été commencé sous de curieux auspices – vaccination contre la rage, arrivée de nouveaux scouts et guides – et qui va faire vivre aux deux troupes de bien curieuses aventures : adolescents aux pouvoirs étranges, complot fou d’une secte, opération commando, courses dans la neige… Et comme toujours chez les scouts, du courage, de la confiance et de belles amitiés.

Loïc Le Borgne, Les Loups, Le secret des murmureurs, Mame, 2018, 272 p., 14,90 € – Dès 12 ans

Jack London, Croc-Blanc

« Le louveteau tomba sur eux à l’improviste. Ce fut sa faute. Il avait manqué de prudence et marché sans voir. Encore lourd de sommeil (il avait chassé toute la nuit et venait à peine de se réveiller), il avait quitté la caverne et, en trottant, était descendu vers le torrent pour y boire. […] Devant lui, assises par terre en silence, étaient cinq choses vivantes telles qu’il n’en avait jamais rencontrées de semblables. C’était sa première vision de l’humanité.
À son aspect, et cela le surprit, les cinq hommes ne bondirent pas sur leurs pieds, ne montrèrent pas leurs dents, ni ne grondèrent. Ils ne firent pas un mouvement, mais demeurèrent silencieux et fatidiques. »
Un louveteau. Des Indiens. Une légende : Croc-Blanc.
Le dessin animé d’Alexandre Espigares (mars 2018) a donné lieu à de multiples albums et « romans du film » – sans compter les multiples adaptations pour la jeunesse du roman de Jack London. Il semble salutaire, pour les plus âgés, de revenir au texte d’origine, où la nature sauvage, le « Wild », tout comme les hommes qui y vivent, est décrite sans complaisance ni sentimentalisme.

Jack London, Croc-Blanc, J’ai lu, 2015, 254 p., 5 €, ou autres collections de poche pour le texte intégral. Traduit de l’anglais – Dès 12 ans

chouette-og-image-1024x538

Retrouvez Madame la Chouette sur son blog : Chouette, un livre ! et ne manquez pas de vous abonner à sa lettre hebdomadaire, pour ne rien manquer de l’actualité de la littérature jeunesse.

www.chouetteunlivre.fr

http://lettre.chouetteunlivre.fr/

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine