Le parcours de la 53ème édition du Tour de Bretagne Cycliste a été dévoilé mardi 15 janvier 2018. La course se déroulera du 25 avril au 1er mai 2019. Nous vous proposons de retrouver toutes les informations nécessaires ci-dessous :

De Lorient à Saint-Pol-de-Léon, en traversant les 5 départements bretons, les coureurs auront 1 159 kilomètres pour se départager.

« Imaginez un coureur capable de bien figurer sur le Circuit des Ardennes au mois de mars. De remporter ensuite une étape sur le Tour de Bretagne fin avril. De gagner à nouveau sur le Tour de Thuringe au mois de juin ! Et enfin, une étape sur le Tour de l’avenir au mois d’août… 5 années plus tard, Julian Alaphilippe remporte la Flèche Wallone, une étape du Dauphiné, 2 étapes et le maillot à pois du Tour de France, et pour finir la Classica San Sebastian.» explique la direction du Tour. De quoi mettre l’eau à la bouche des spectateurs à la recherche de la nouvelle star du cyclisme.

Bretagne 2019 - Carte générale V2 simplifiée

Et d’évoquer le vainqueur de l’année 2018, Fabien Schmidt :

« Il n’est jamais trop tard pour se servir du Tour de Bretagne comme rampe de lancement d’une carrière professionnelle. Quand il s’est imposé à Dinan, au terme de la dernière étape, en 2014, sous les couleurs de l’UC Nantes-Atlantique qu’il portait aussi en 2011, année de sa victoire à Paris-Tours U23 et de son stage à la FDJ, Fabien Schmidt croyait bien que l’heure du retour chez les pros avait sonné, après un premier passage en 2012 à Roubaix-Lille Métropole (16e du championnat de France remporté par Nacer Bouhanni), puis une marche au-dessus en 2013, à Sojasun, qui a fermé ses portes à la fin de cette saison-là. Depuis, le Briochin a beaucoup gagné dans le monde amateur avec Côtes d’Armor-Marie Morin et il a songé plusieurs fois à mettre un terme à sa carrière mais il lui manquait le sacre : remporter le classement général final du Tour de Bretagne. Mission accomplie en 2018, le revoilà à 30 ans au plus haut niveau, pro à Delko-Marseille Provence en Pro Continentale.»

Le parcours du Tour de Bretagne 2019

1ère étape, le 25 avril, entre Lorient et Inzinzac-Lochrist : 

A l’issue de cette étape, les premières cartes seront distribuées et les prétendants à la victoire finale devront être placés toute la journée. Longeant la mer tout d’abord, le parcours vallonné ne sera pas évident à apprivoiser. Le classement du grimpeur, situé 40 kilomètres avant l’entrée sur le circuit final, sera un passage important surtout que ce dernier est difficile. L’arrivée située au sommet d’une longue et sinueuse ascension ne sera pas forcément à l’avantage du peloton. Enfin le gain du premier maillot de leader exacerbera forcément les intentions des attaquants.

2ème étape, le 26 avril, entre Bannalec et Quimperlé :

Sujet de dissertation : « Comment ne pas se faire piéger sur la 2ème étape du Tour de Bretagne ? » En courant intelligemment me direz-vous! Pas si facile tant cette étape finistérienne promet d’être piégeuse. En 2009 sur la route de Fougères, dès le 2ème jour de course Julien Fouchard échappa à la vigilance du peloton puis maitrisa au long de la semaine son avance acquise. Puis en 2011 vers Guérande, Peter Kuzstor avait faussé compagnie au peloton avec 3 autres fuyards, annihilant toutes velléités dès la 2ème étape. Et en 2013, alors que Quimperlé accueillait cette année-là l’arrivée finale, c’est au cours d’une seconde étape à priori anodine que Ricardo Zoidl avait en grande partie forgé son succès final. En 2017 enfin, C’est Flavien Dassonville qui avait frappé un grand coup dès la 2ème étape qui se terminait à… Saint-Pôl-de-Léon, terme final de cette édition 2019. Trop de coïncidences pour ne pas y prêter attention! Même si le parcours et son relief seront à l’avantage des baroudeurs qui trouveront un terrain propice à l’attaque, le circuit d’arrivée n’est pas difficile et il faudra être puissant pour s’extirper du peloton.

3ème étape, le 27 avril, entre Port-Louis et Guégon :

Port-Louis et sa citadelle accueillent le départ de cette 3ème étape en direction du Centre-Morbihan. Après une mise en jambe à grande vitesse, le peloton poussé par le vent de la mer se dirigera vers la côte de Cadoudal à Plumelec qui marquera un changement de topographie. Le parcours est alors plus vallonné et les changements de directions obligeront les coureurs a bien observer les drapeaux sur le bord de larges routes qui pourront être exposées aux vents. L’arrivée sur Guégon ne présente pas de difficulté particulière sinon celle du rythme imposé par le peloton qui voudra emmener ses sprinteurs vers l’emballage final.

4ème étape, le 28 avril, entre Ploërmel et Chateaubriant :

En lisière de forêt de Brocéliande, les coureurs s’élanceront pour une étape courte, dite de transition. Mais sur ce parcours plat, l’allure risque d’être menée grand train vers les Pays de la Loire. Aucune difficulté n’est répertoriée sur le parcours de cette 4ème étape, si ce n’est une arrivée en légère montée. On peut imaginer un sprint royal entre les meilleurs spécialistes de l’exercice mais nous ne sommes jamais à l’abri d’un coup de « Trafalgar » sur le Tour de Bretagne. Surtout que les regards se tourneront déjà vers les trois derniers jours de course qui s’annoncent compliqués et décisifs.

5ème étape, le 29 avril, entre Rougé et Le Ferré :

Il s’agira de la plus longue étape de cette 53ème édition. Plus de 190 kilomètres pour remonter vers le nord de l’Ille-et-Vilaine avec un début d’étape sans difficulté. Mais le 5ème jour de course n’est jamais évident à négocier pour des coureurs qui ont majoritairement couru sur des classiques depuis le début de la saison. L’approche de la paisible ville de La Bouëxière au Nord-Est de Rennes risque pourtant bien d’agiter le peloton. Les côtes s’enchaineront jusqu’à l’entrée sur le circuit final, qui est lui-même émaillé de quelques reliefs pouvant provoquer des cassures. En somme, il faudra une nouvelle fois être vigilant tout au long de cette journée alors que les organismes commenceront à être éprouvés par la répétition des efforts.

6ème étape, le 30 avril, entre Le Ferré et Plurien :

Le parcours emmenant les coureurs vers les Côtes d’Armor a été pensé comme l’étape reine de cette 53ème Édition. Elle sera à coup sûr décisive pour le classement général. Et quand bien même certains auraient pu être piégés en début de course, il sera encore possible de renverser la course au cours de cette étape. Si le parcours ne présente aucune difficulté sur les 100 premiers kilomètres, il en sera bien différent sur les 70 derniers. 4 classements du Meilleur Grimpeur en à peine 28 kilomètres, puis le venteux Cap Fréhel étireront le peloton, voire l’éparpilleront déjà bien avant d’arriver sur Plurien. Et puis plus rien ? Le difficile circuit final avec une arrivée en long faux-plat sera encore l’occasion d’enfoncer le clou et de distribuer les rôles avant la dernière bataille.

7ème étape, le 1er mai entre Plounévez Lochrist et St Pol de léon :

Malheur au leader ! Comme d’habitude sur le Tour de Bretagne, le porteur du maillot vert à bande blanche sera malmené sur cette dernière étape dont le tracé surprendra à coup sûr les coureurs. Si l’on ne relève aucune difficulté majeure sur la première partie, ça vire, ça tourne et ça revire dans tous les sens avant d’arriver en bord de mer. Ensuite, cette longue portion de près de 40 kilomètres exposée aux vents jouera avec les nerfs des leaders. Sur de belles routes étroites et sinueuses, le placement sera primordial avant d’aborder le magnifique circuit final de Saint- Pol-de-Léon. Il y a 2 ans, tous les prétendants au classement général se sont retrouvés à l’avant sur un circuit qui cache bien son jeu. Avec la complicité du vent, les coureurs pourront utiliser le très long faux plat qui les emmène vers la ligne d’arrivée afin de créer de vrais écarts et pour une dernière fois tenter de renverser la course.

Manzin vainqueur, place à 2020

Pour cette édition 2019, le classement général revient à, Lorrenzo Manzin. Il se retrouve en  parfaite égalité de temps avec le Suisse Fabien Lienhard (IAM Excelsior) mais s’est placé mieux que le Suisse sur l’ensemble des étapes de ce 53ème tour de Bretagne. Rendez-vous désormais en 2020, pour une édition qu’on espère un peu plus intéressante – celle ci n’ayant pas donné lieu à de grosses batailles, le parcours ne permettant pas de faire la différence.

Le Tour de Bretagne 2020 partira de la commune du Cambout, tout près de Loudéac. La deuxième étape partirait également de la communauté de communes Loudéac-Communauté – Bretagne-Centre. L’arrivée finale après sept jours de course, elle, aura lieu comme tous les deux ans à Dinan. Il faut donc s’attendre à une arrivée spectaculaire, comme à chaque fois que la course traverse la vieille ville médiévale.

En attendant, pour ceux qui se passionnent par la course, rien n’empêche de tenter de refaire les étapes de l’édition 2019, sur un vélo. Une préparation physique et le tour est joué ! Des sites comme https://adopte-un-velo.fr apportent d’ailleurs le lot de conseils , mais aussi de bons plans si vous n’avez pas encore de vélo qu’il vous faudra pour vous y mettre et partir découvrir la Bretagne.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine