Afnic. Le .bzh réunit 9 000 noms de domaine

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

9 000 noms de domaine. Tel est le score actuel du .bzh (parmi eux, Breizh-info.bzh). Les adresses internet en .paris, .bzh, .alsace et .corsica connaissent un beau succès. L’Afnic, l’association française qui opère ces extensions, observe qu’elles séduisent des entreprises, associations et entités de toute taille. Ainsi, les extensions .paris, .bzh, .corsica et .alsace rassemblent près de 35 000 entreprises, associations et institutions française.

Le contexte 

L’extension .london concerne 66 000 noms de domaine, c’est-à-dire 66 000 sites internet. La ville de New York séduit également avec 68 000 noms de domaine en .nyc contre 20 628 noms de domaine à date pour le .paris. La capitale française est donc en retard en termes de volume d’enregistrements mais les écarts se resserrent grâce à un engouement récent et à une très grande fidélité des utilisateurs.

9 000 noms de domaine en .bzh

L’Afnic opère aujourd’hui le .paris lancé en 2014, le .bzh (9 000 noms de domaine) lancé en 2014, le .alsace (2 100 noms de domaine depuis 2015), et le .corsica (1 400 noms de domaine depuis 2015). Ces extensions, un peu plus chères à l’achat, connaissent depuis quelques temps un engouement. Entreprises, associations, et institutions y voient un moyen d’afficher un ancrage régional en termes de présence en ligne. Un ancrage souvent synonyme de savoir-faire, de production régionale à l’heure où la provenance des produits et les circuits courts rencontrent les préoccupations des consommateurs. Ces extensions sont donc à la fois un moyen de revendiquer un mode de production ancré en régions ; mais aussi de rayonner, en particulier dans le domaine du tourisme où la quête d’authenticité est elle aussi croissante.

Pierre Bonis, directeur général de l’Afnic se réjouit de ce succès : « Les entreprises françaises de toute taille sont de plus en plus sensibilisées aux enjeux de leur identité numérique. Elles sont nombreuses à solliciter un .fr, et quelques-unes choisissent d’exprimer un ancrage territorial via ces extensions. Cela prouve qu’elles montent en compétence sur le sujet, et qu’elles n’hésitent pas à faire preuve de créativité en ligne également. »

Le rôle de l’Afnic

L’association française pour le nommage internet en coopération des noms de domaines opère une mission de service public essentiel, la gestion du .fr, qui avec plus de 3 300 000 noms de domaine est une des extensions européennes les plus dynamiques. L’Afnic est l’office d’enregistrement délégué par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr, mais aussi des extensions ultramarines .re (Ile de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).

Puis l’Afnic est devenu l’opérateur technique d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension. Le .paris, le .bzh, le .corsica et le .alsace sont ouverts à tous les citoyens. L’Afnic opère également le .leclerc ou le .sncf, réservé à ces entreprises.

Villes, régions, AOC, demain l’identité numérique à la portée de tous

L’ICANN, une des principales autorités de régulation mondiale d’Internet, devrait ouvrir la possibilité de candidater à la création de nouvelles extensions à l’horizon 2020-2021.

Pierre Bonis conclut : « Il s’agit de nouvelles opportunités business et culturelles qui séduisent ; la France comble son retard et inscrit ses identités dans une démarche de communication en ligne globale qui devrait contribuer à son rayonnement. »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Retour à Stalingrad….en plein Paris ! [L’Agora]

Des éclairs trouent la nuit. Des explosions succèdent à d’autres explosions. Des hommes, des femmes fuient, courent vers le bout de la rue avant...

Les Parisiens face à l’insécurité : micro-trottoir

Prévention ou répression ? Voilà la question que l'Institut pour la Justice a posé aux habitants des 18 et 19ème arrondissements de Paris. Leurs...

#SaccageParis​ . Violence, drogue, crasse : Bienvenue chez Hidalgo

Pour commencer cette édition, direction le XIXème arrondissement de Paris et plus exactement le quartier de Stalingrad. Là-bas, les dealers et les toxicomanes font...

Tiers monde à Paris. Des consommateurs de cracks chassés par des riverains à coup de feux d’artifice

La scène que vous allez voir ne se déroule pas à Kinshasa, mais bien en plein coeur de Paris, cloaque géant en passe de...