Habitué du tribunal de Nantes, cet Algérien en situation irrégulière âgé de 24 ans a encore sévi. Il s’est emparé de deux portefeuilles dans le vestiaire d’une brasserie nantaise. Puis, avec les cartes bancaires de leurs propriétaires, il a tenté de payer une quarantaine d’euros d’achats dans une grande surface de la banlieue nantaise.

Une fois de plus, il a donné une fausse identité, et refusé de se soumettre à la prise des empreintes. Il encourt en théorie une peine de prison ferme. En pratique, huit mois de prison ferme sont requis, mais son avocat affirme que cet emprisonnement serait « un enfer » pour son client handicapé suite à un accident. Bingo : avec trois mois avec sursis et 30 jours amende à 10 €, son client ressort libre.

Un autre Algérien âgé de 32 ans, en situation régulière celui-ci, a frappé à coups de cutter deux frères venus récupérer leur scooter volé dans une résidence du boulevard Saint-Aignan, à l’ouest de Nantes. Plusieurs personnes, dont le prévenu, leur sont tombés dessus à bras raccourcis. Du fait du risque de pression sur les victimes et les témoins, le prévenu est renvoyé en correctionnelle et placé en détention provisoire dans l’attente de son procès.

LM

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine