Abélard, Héloïse et Bernard, de Georges MINOIS : la chronique

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Dans l’abondante production de Georges MINOIS ce livre est particulièrement réussi. Il nous permet à la fois de démystifier une relation trop utilisée par le romantisme et ses apologistes et d’introduire les querelles ecclésiastiques fondamentales en ce XIIème siècle.

Trois études successives donc sur fond de passions. Un professeur, Abélard, tourné vers les exigences de la raison, ou les vicissitudes d’un rationalisme  naissant dans une société de clercs où commencent à s’épanouir des écoles, des universités. Une femme passionnée, chanoinesse, Héloïse, dans un monde encore trop masculin. Un moine rigoureux, Bernard, qui sera canonisé, plus haute autorité morale de son époque.

Débat entre l’interprétation rigoureuse de la lettre des écritures et l’introduction d’une lecture raisonnée, lutte entre cisterciens et clunisiens, entre la ville et la forêt, entre la réalité des lettres et leur questionnement à la lueur des dernières recherches historiques… C’est toute la société du XIIème siècle qui est parcourue dans cette étude à travers les portraits de trois solitaires : la raison incomprise, l’Amour sans réponse, le religieux exilé dans le monde.

Au-delà des débats sur la société médiévale se profile aussi un travail sur la validation des sources et leur rapport au temps : copies de copies, erreurs et interprétations dans l’air des temps ; difficulté pour l’historien de retrouver la réalité des choses à travers les interprétations et les vestiges épars.

Cet ouvrage de Georges MINOIS nous permet donc un questionnement pluriel sur la relation à l’histoire de cette période à travers la confrontation des trois protagonistes et une documentation abondante pour l’un d’eux ( Bernard) et posant plus de problèmes pour les autres (quid des rédacteurs de certaines lettres par exemple).

Un ouvrage clair et passionnant pour tous ceux qui s’intéressent à l’évolution de la pensée à cette époque à travers l’évocation d’un couple devenu mythique.

Eric Abgraal

Photos d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Vote du Pass sanitaire : touché mais pas coulé – JT de TVLibertés du lundi 26 juillet 2021 [Vidéo]

À la une du journal de TVLibertés du lundi 26 juillet, retour sur la mobilisation anti pass sanitaire de...

Un dimanche ordinaire à Nantes : trois rixes, un règlement de comptes, des coups de feu…

Le soir du dimanche 25 juillet, une sorte de folie semblait s'être emparée de Nantes, entre un règlements de...

Articles liés

Georges Minois : « Les destins d’Abélard, Héloïse et Bernard, une illustration de la tragique incommunicabilité des êtres »

Abélard, Héloïse et Bernard. Le professeur, la femme et le moine : les destins croisés de ces trois personnages emblématiques illustrent les conflits socioculturels...