Sur Instagram, un policier n’a pas masqué son peu de considération pour les Gilets jaunes. Malgré un rétropédalage de l’intéressé, une enquête administrative a été ouverte contre lui.

« Ces abrutis de Gilets Jaunes, on va leur casser la bouche »

Avant de publier du contenu sur Instagram, mieux vaut bien en maîtriser tous les paramètres. C’est ce que doit se dire ce policier dont la vidéo fait le tour des réseaux sociaux depuis le 3 août. C’est à cette date que l’homme en question a posté sur l’application dédiée au partage de photos et de vidéos des images qu’il pensait destinées uniquement à un ami… Mais qui sont apparues publiquement.

Dans sa story, le policier publie d’abord une photo d’une barquette de riz et de poulet. Avec en commentaire « Merci les CRS pour le repas ». Rien de bien compromettant, pour l’instant. Mais, quelques temps plus tard, il publie une vidéo façon selfie dans laquelle le policier prononce les mots suivants : « Ça commence à défourailler là, ces abrutis de gilets jaunes, on va leur casser la bouche. » Avant de filmer avec son téléphone une rue parisienne où une foule de personnes (dont une compagnie de CRS ?) marche indistinctement.

Une enquête administrative ouverte

Une fois relevé par le compte @PureTele sur Twitter, la vidéo est ensuite devenue virale. De son côté, le site Checknews de Libération indique qu’une enquête administrative a été ouverte le 5 août par la préfecture de police de Paris au sujet du policier hostile aux Gilets Jaunes pour « manquement aux règles de la déontologie de la fonction policière ».

Le journal révèle aussi que la préfecture de police de Paris a confirmé les faits et juge le contenu « inacceptable ». Entre temps, le compte Instagram ayant posté ces contenus a été supprimé.

Enfin, face à la tempête médiatique déclenchée, le policier a tenu à s’expliquer auprès de Libération. « Cette story était destinée à un copain, avec qui je discutais en privé sur Instagram. Je me suis aperçu au bout de trois minutes que je l’avais postée en public, et je l’ai tout de suite supprimée. C’est complètement débile, j’ai voulu me donner un style, je ne suis pas du tout comme ça. J’ai été con ».

Reste à savoir ce que penseront les Gilets jaunes de ces justifications…

Crédit photos : Capture Twitter
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine