Va-t-on assister à un hiver parmi les plus froids depuis 30 ans ? Outre-Manche, des scientifiques avancent que le Gulf Stream pourrait jouer un mauvais tour cette année…

Un hiver 2020 glacial ?

La Grande-Bretagne pourrait connaître l’un de ses hivers les plus froids depuis 30 ans, selon des prévisions à long terme au Royaume-Uni. À travers l’analyse des températures actuelles de la mer et des systèmes météorologiques au-dessus de l’Atlantique Nord, des scientifiques de l’University College de Londres prédisent un début d’année 2020 très rigoureux.

La raison ? De l’air glacial de l’Arctique devrait descendre au Royaume-Uni dans les premiers mois de l’année prochaine, car le Gulf Stream, en provenance des Caraïbes, contournera alors la Grande-Bretagne. De quoi entraver la régulation de température habituelle qu’il entraîne pour les îles britanniques. À quatre mois de l’échéance, la prudence est tout de même de rigueur quant à la probabilité d’un tel scénario. Lequel contrasterait alors fortement avec l’été 2019, qui a vu la température la plus chaude jamais enregistrée en Grande-Bretagne (38,7°C) relevée au jardin botanique de l’université de Cambridge en juillet.

Le souvenir de la « Bête de l’Est »

Les scientifiques prédisent que cet épisode hivernal pourrait être pire que celui de février 2018, lorsque la « Bête de l’Est » [NDLR : nommée « Beast from the East » par les anglophones], ce flux accompagné de vents violents et de températures avoisinant les -14°C dans certaines régions d’Écosse, avait balayé le Royaume-Uni. Et ce même air glacial pourrait donc faire son retour.

L’équipe de chercheurs, dirigée par le professeur Mark Saunders, a déclaré au Sunday Times : « Cela classerait la température du centre de l’Angleterre de janvier-février 2020 comme l’hiver le plus froid depuis 2013 et janvier-février 2020 comme le septième hiver le plus froid des 30 dernières années ».

Toutefois, les scientifiques eux-mêmes conservent un certain recul sur cette possibilité et indiquent qu’il y a 57 % de chances que la température du centre de l’Angleterre soit plus froide qu’en 2018. Si un tel hiver rigoureux venait à se produire, reste à savoir si la terrible « Bête » viendra aussi déferler sur la « petite » Bretagne.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V