Vannes. Un Algérien agresse une infirmière et se revendique de Daech. Du sursis et pas d’expulsion

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

La Justice française sait être très clémente avec certains délinquants. La semaine dernière, un Algérien a ainsi été simplement condamné à de la prison avec sursis sans expulsion du territoire, alors qu’il avait agressé une infirmière, une aide-soignante, à l’hôpital de Vannes, tout en se réclamant de Daech.

En mai 2018, cet immigré algérien habitant à Saint-Dolay rentre à l’hôpital. Alors qu’il doit sortir et demande son dossier médical, il s’en prend violemment à l’infirmière, la pousse contre le mur et agresse sa collègue aide-soignante. Pire encore, ce dernier revient le soir pour filmer le personnel de l’hôpital en menaçant d’envoyer la vidéo à « ses amis de Daech », en Libye. Arrêté par la police dans la foulée, jugé totalement sain d’esprit, ce dernier était donc jugé la semaine dernière par le tribunal de Vannes, en son absence puisque cet individu n’a même pas jugé bon de se déplacer malgré les relances de convocation.

Au final, l’algérien écope de 4 mois de prison avec sursis, de 300 euros de dommages et intérêt. Et d’aucune expulsion du territoire, en raison du fait qu’il a un jeune enfant né en France. Le personnel de l’hôpital pourra donc, dans les prochaines semaines, recroiser cet individu, en conséquence de la politique migratoire généreuse de la France, et de son droit du sol. Ils apprécieront, sans aucun doute…

Françoise Dupuis.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Nantes. La pandémie impacte le commerce du centre-ville

La fermeture de la maison de la presse Agora, place de l'Ecluse, mi-avril, rappelle s'il en était besoin qu'une...

Le président irlandais, M. Higgins, demande la fin de l’enseignement séparé en Irlande du Nord

Le président irlandais Michael D Higgins a déclaré que l'éducation séparée en Irlande du Nord ne peut plus être...