Jeune diplômé, vous voilà prêt à occuper une nouvelle place sur le marché. Les plus ambitieux souhaiteront être à la tête de leur propre affaire, mais se lancer dans la création d’une entreprise peut être très risqué juste après la sortie de l’école. Le portage salarial est une solution idéale pour bénéficier de sa liberté tout en sécurisant son projet ! Voici les informations nécessaires pour mieux connaître le portage salarial.

Le portage salarial, pour la sécurité de l’emploi

Le portage salarial lorsqu’on est jeune diplômé est une solution intéressante et sécuritaire pour exercer en indépendant tout en disposant des avantages du salariat. Commencer sa carrière professionnelle dans ces conditions offre une garantie de faire croître son expérience professionnelle et son business tout en profitant d’une position stable.

Ce système tripartite propose donc de véritables avantages pour de jeunes entrepreneurs, c’est un mode de travail hybride entre le salariat et le statut indépendant. Il est adapté à la situation des jeunes actifs ambitieux désireux d’assurer leur situation. En effet, le portage salarial garantit une rémunération au porté tout en lui laissant une vraie liberté d’action. Le jeune diplômé à toute la latitude nécessaire pour mieux comprendre les contraintes du domaine dans lequel il évolue et enrichit ses compétences. Il s’attelle ainsi à développer ses projets pour développer son affaire sans se confronter aux obstacles administratifs.

Lorsque le jeune vient d’obtenir son diplôme, il rencontre bien souvent des difficultés à trouver un employeur à cause d’un manque d’expérience normal. Le portage salarial l’aide à se constituer une solide expérience professionnelle et à fonder les bases de sa carrière. De plus, les ambitions d’un jeune diplômé sont souvent mises à mal par peur des risques liés à l’entrepreneuriat. Les contraintes administratives et financières d’une entreprise sont difficiles à surmonter pour qui se lance dans la vie active : le portage salarial permet de mettre en pratique ses compétences à la sortie de l’école sans risques. Le jeune diplômé reçoit aussi des conseils avisés et un accompagnement personnalisé, car le portage salarial est aussi une communauté d’experts qui peuvent collaborer et transmettre.

Comment ça fonctionne ?

Le portage salarial permet au jeune diplômé de proposer des services qu’il maîtrise sans qu’il soit obligé de créer son entreprise. Il s’appuie sur la structure de portage salarial pour tester son activité et son projet : le jeune entrepreneur a donc une vraie opportunité d’étoffer son offre et de se créer une clientèle, avant de se déclarer en tant qu’entrepreneur indépendant. Le portage salarial est réglementé : un contrat de travail est signé entre le jeune diplômé et la société de portage salariale, mais aussi avec un contrat de prestation pour la clientèle que va amener le porté. Cela protège le jeune entrepreneur qui reçoit un bulletin de salaire et profite également de la même protection qu’un salarié.

En échange de services administratifs, la société de portage salarial prélève une commission pour couvrir les frais de gestion. Elle s’occupe de la réalisation de toutes les démarches administratives à la place du porté. La société de portage salarial gère les déclarations officielles, l’édition des factures à la clientèle, le recouvrement des sommes dues. Elle propose aussi une assurance responsabilité civile professionnelle à l’entrepreneur qui est associé à elle. Une fois que ces commissions et le montant des charges sociales ont été déduits, le reste de la somme représente la rémunération du salarié porté.

Pourquoi est-il si avantageux d’opter pour le portage salarial ?

Pour les jeunes diplômés, les avantages de choisir le portage salarial sont nombreux. C’est une première expérience dans le monde du travail, en dehors de quelques stages réalisés pendant les études. Le portage salarial est aussi une structure sûre pour évaluer ses compétences et tester son activité.

Cette situation offre un équilibre entre un goût de la liberté et la sécurité du salariat. Le salarié porté conserve la possibilité de constituer son portefeuille client comme il le souhaite, il décide du tarif qu’il souhaite pratiquer à chaque mission et définit la clientèle qu’il veut cibler. Il fixe ses horaires et ses méthodes de travail comme il le désire : la seule contrainte est d’assurer un chiffre d’affaires minimum et d’être expert dans le domaine qu’il propose.

La différence avec le statut d’autoentrepreneur

Le statut d’autoentrepreneur est bien plus précaire que celui de salarié porté. La pension de retraite est beaucoup plus intéressante avec le portage salarial que la microentreprise. De plus, la protection sociale d’un porté est équivalente de celle d’un salarié. Les auto-entrepreneurs sont mal protégés et doivent faire face seuls aux difficultés de la vie quotidienne.

Se faire connaître grâce à une meilleure visibilité

La société de portage salarial offre un accès à un réseau solide d’entrepreneurs et fait aussi bénéficier de sa réputation au jeune porté. Les partenaires seront rassurés par le fait que le jeune entrepreneur soit soutenu par une société de portage sérieuse et ambitieuse. C’est aussi pour cette raison qu’il faut faire un choix judicieux en optant pour l’entreprise de portage avec laquelle s’associer.

Déléguer les démarches administratives

Lorsque l’on débute dans une affaire, il est indispensable de se concentrer sur des activités à forte plus-value. Faire des factures, envoyer des courriers ou s’occuper des démarches administratives sont des obligations qui n’apportent pas de valeur à un business : il est donc judicieux de confier ces tâches à une société afin de focaliser son énergie à la recherche de nouveaux clients. Le salarié porté n’a qu’à donner les informations nécessaires à l’administration du portage pour qu’elle réalise la facturation.

Quels sont les secteurs à favoriser ?

Les principaux secteurs à privilégier sont :

  • L’informatique et le domaine du digital
  • l’infographie
  • le marketing
  • la communication
  • la photographie
  • le management international
  • l’audiovisuel
  • l’expertise technique et la recherche
  • les ressources humaines

Le plus important est de pouvoir garantir de l’expertise dans le domaine choisi. Les activités encadrées par le portage salarial sont uniquement intellectuelles : il n’est pas possible de proposer des services d’artisanat par exemple. Le jeune diplômé doit pouvoir proposer une offre de qualité et contenter la clientèle qui lui fera confiance. Même sans expérience, c’est l’occasion de faire la différence et de démontrer ses capacités !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine