Erwan Le Corre : sa méthode naturelle de fitness fait bouger l’Amérique

A LA UNE

1 100 000 vues sur You Tube. Un article élogieux dans Men’s Health USA (1.5 million de lecteurs). Depuis l’ouest sauvage des USA, il diffuse une méthode de remise en forme 100 % bio et indirectement made in BZH.

Erwan Le Corre : réveillez l’indigène qui est en vous

Erwan est né en 1971 et a grandi dans la diaspora bretonne de l’Essonne. A cette époque quasi préhistorique pour un enfant d’aujourd’hui, pas de téléphone portable, pas d’internet, pas de video à la demande ni même de télé le matin. Le dimanche, c’est la sortie familiale dans les bois de cette banlieue plutôt verte, et pendant que le père se ballade et fume sa clope, le fils court, grimpe aux arbres, explore les fourrés et se rêve en Yakari de l’Essonne. Pour se faire de l’argent de poche, à l’âge de 13 ans, il revend de porte en porte la collection de BD des Schtroumpf que son voisin lui a donnée : il est alors atteint du virus de l’entreprise.

Son parcours le conduit à la fin de la décennie 2000 au Nouveau-Mexique, où il trouve son Arc-en-Ciel, en la personne d’une authentique squaw de la nation cherokee. C’est aux USA qu’il formalise sa méthode de remise en forme, le Movnat (ou Mouvement naturel). Outre son expérience personnelle, il s’appuie explicitement sur les travaux de Georges Hébert (1875-1957), créateur à Lorient de la méthode naturelle d’éducation physique. Cette dernière a été un temps la méthode officielle de la Marine nationale et a influencé la naissance de l’EPS (Education physique et sportive, nom officiel du sport scolaire).

Aux origines de la méthode naturelle : Georges Hébert, marin basé à Lorient

Né à Paris, formé à l’Ecole navale de Brest, Georges Hébert s’engage dans la Marine nationale où il atteint le grade de lieutenant de vaisseau. La vie du port de Lorient lui inspire ses premières réflexions : parmi les jeunes recrues qu’il doit commander (et qui sont souvent abimés par le travail en usine ou au contraire par un excès de confort), ceux qui viennent des métiers de la mer sont athlétiques et dégourdis.

Ses navigations lui font aussi connaitre les peuples tribaux restés à un stade technique paléolithique. Or il constate que ceux-ci sont en meilleure forme que les civilisés qu’il côtoie. Leur mode de vie primitif, adapté aux besoins fondamentaux du corps et de l’âme, semble les protéger : par cette simple observation, Georges Hébert est l’un des précurseurs de la médecine évolutionniste et du courant paléo.

Plus généralement, il est un des précurseurs du développement personnel. Car si au cours de sa carrière, Georges Hébert invente le parcours du combattant, il ne se contente pas de former de futurs soldats. C’est aussi un croyant fervent et un humaniste mod kozh qui vise une éducation équilibrée et la formation de caractères trempés et positifs : « être fort pour être utile » est la devise de sa méthode. A contre-courant, il met en garde dès 1925 contre les dérives du sport spectacle (Le sport contre l’éducation physique). Ce défenseur d’une virilité épanouie voit aussi dans l’exercice physique la condition d’une féminité moderne (il crée pour les femmes la Palestre de Deauville, en Normandie).

L’hébertisme aujourd’hui : un mouvement buissonnier

Après avoir eu la faveur des pouvoirs publics et même une reconnaissance internationale, la méthode Hébert est peu à peu tombée dans l’oubli, mais pas parce qu’elle serait techniquement dépassée. Les fédérations sportives actuelles visent plutôt à former des champions (avec des gestes spécialisés) et à gérer des spectacles. L’EPS scolaire est soumise à des contraintes qui éloignent un peu plus les élèves de la nature.

C’est donc hors les murs des grandes institutions qu’on trouve encore des hébertistes. Ceux-ci ont la conviction que leurs contemporains se sentiraient mieux si Hébert était mieux connu.

https://www.breizh-info.com/2019/05/04/117634/audry-huguet-du-lorin-hebertisme-methode-naturelle-education-physique

Ce qui leur manque, c’est peut-être la structuration que permet une entreprise commerciale. C’est l’atout d’Erwan Le Corre pour faire partager sa méthode. Le Movnat a d’ailleurs commencé à traverser l’Atlantique. Un premier stage a eu lieu récemment à Bidart dans le nord du Pays-Basque, autour du formateur certifié Jérôme Rattoni et du surfeur Geoffrey Hillenweck.

Enora

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Pour en savoir plus, ce remarquable article (payant) de Vladimir de Gmeline, dans le Marianne du 27 septembre.https://www.marianne.net/societe/movnat-ce-nouveau-sport-base-de-gestes-naturels-qui-arrive-en-france

 

 

 

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés