poulidor

Raymond Poulidor est décédé mercredi à 2h du matin, à l’âge de 83 ans, a informé sa famille à L’Equipe.

A l’instar de Richard Virenque, Raymond Poulidor n’a jamais remporté le Tour de France ni porté le maillot jaune (Virenque l’a porté brièvement), ce qui ne l’a pas empêché d’être adulé par les Français, durant de nombreuses années. Car c’était avant tout un battant, un champion, un attaquant qui n’a jamais ménagé ses efforts. Des efforts qui lui offrirent tout de même 8 places sur le podium du Tour entre 1962 et 1976.

Outre le Tour de France qui lui permis de devenir le chouchou des Français, Raymond Poulidor remporta notamment le Tour d’Espagne 1964, deux classiques avec Milan-San Remo (1961) et la Flèche wallonne (1963), réalisa le doublé à Paris-Nice (1972 et 1973) et au Dauphiné (1966 et 1969). Il remporta par ailleurs 7 victoires d’étapes sur le Tour de France, et un championnat de France. Sa malédiction ? Avoir couru face à Anquetil d’abord, puis Mercks ensuite, ce qui l’empêche de remporter la grande boucle.

Désormais, avec la mort de « Poupou », c’est à son petit fils, Mathieu Van der Poel, que revient l’honneur d’assumer le passé familial tout en s’attaquant à l’avenir. Un avenir qui, si l’on regarde ses résultats sur la saison 2018 et 2019, pourrait être fait de nombreux succès, comme le grand père !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine