Le poème de Clément Frison-Roche sur la mort pour la France

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Un texte écrit par l’un des militaires mort au Mali circule sur les réseaux sociaux. Alors en formation, il évoque le manque de reconnaissance pour les soldats tombés au combat.

 

Dans ce texte tragiquement prémonitoire, Clément Frison-Roche s’interroge sur le sacrifice des militaires tombés au combat et sur la perception du public sur la mort des soldats. Il écrivait ainsi :

« Toi France, ingrate à la parure ternie, 
Laisseras-tu leurs cris se perdre dans la nuit,
Ils t’ont donné leur coeur, ils t’ont donné leur vie, 
N’est-ce pas révoltant que nul ne les envie ? »

Et de poursuivre en évoquant « l’oubli », le « mépris » et le « désintérêt » de la France et de la population, il évoque la mort sur une note plus personnelle :

« Et s’il m’advenait un jour de périr en ton nom, 
Ce serait avec foi mais non sans une question, 
Pour que revive France et la gloire de son nom, 
Je te lancerais sans haine ce dernier affront, 

Tandis que mon chant du cygne, funeste merveille, 
Pareil au flot gémissant de mon sang vermeil, 
Fera couler ces mots aux mille résonances: 
‘France, ma France, qu’as-tu fait de ta reconnaissance ?’ »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…)...

Articles liés

François Boulo : « Il y aura une révolution en France ! »

François Boulo : « Il y aura une révolution en France ! ». François Boulo, né en 1986, est un avocat français considéré comme...

Les Généraux, Zemmour, Napoléon… Et Toute l’Actu De Droite

Une revue de l'actualité très à Droite avec un regard radical mais lucide : derrière l'agitation, que se passe t-il vraiment ? https://www.youtube.com/watch?v=uAnIL9gRJJA Crédit photo :...

Tribune des généraux : un champ de bataille politique

A la une du journal, TVL du 29 avril 2021; un rapide compte-rendu du programme de déconfinement où l’on apprend que le couvre-feu va...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22 avril 2021. Ecrite par Eric Roussel,...