Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : « La mansuétude à l’égard des islamistes commence par le Premier ministre, Édouard Philippe » [Interview]

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Emmanuel Macron a annoncé il y a plusieurs semaines déjà vouloir lutter contre le « séparatisme islamiste ». Au final, beaucoup d’effet d’annonce, mais pas de concret sur le terrain pour le moment. Ce qui laisse des observateurs spécialisés dans l’étude de l’islamisme et de l’islamisation, sceptiques.

C’est le cas de Joachim Veliocas, qui anime l’Observatoire de l’Islamisation, et que nous avons interrogé à ce sujet.

Breizh-info.com : Tout d’abord, qu’avez-vous pensé des annonces d’Emmanuel Macron sur le séparatisme islamiste ?

Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : Je les trouve bien faibles par rapport à l’étendue de la menace. Le programme ELCO touchait à sa fin et est remplacé par les Enseignements internationaux de langues étrangères, 1h30 facultative à partir du CE1. Les imâms étrangers détachés au nombre de 300 seront suspendus après 2024, certes, mais on laisse les 152 mosquées salafistes, 147 mosquées tablighis, 200 mosquées de l’UOIF et 100 mosquées turques continuer à être gérées majoritairement par des étrangers. Donc c’est une annonce qui ne rassurera que ceux qui ne maîtrisent pas le dossier, car quand on épluche la composition des bureaux associatifs qui gèrent ces mosquées extrémistes, ce qui saute aux yeux c’est l’origine étrangère de la majorité des individus qui les composent.

Breizh-info.com : Au sein des proches d’Emmanuel Macron, y a-t-il des gens proches des islamistes, ou qui ont pu faire preuve de mansuétude à leur égard ? (on pense au nouveau ministre de la Santé)

Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : La mansuétude commence par le Premier ministre Édouard Philippe, avec la cession d’un presbytère catholique pour une école salafiste au Havre en 2015 sous son mandat, et son inauguration de la mosquée Mesjed Ennour des Frères musulmans, sise sur un terrain mis à disposition par la ville en 2013.


Ajoutons une deuxième mosquée (Association des Musulmans du Havre) financée par le Qatar sur lettre de recommandation du président de l’UOIF, Amar Lasfar, inaugurée en 2015 par un de ses adjoints qui vint le représenter. La mansuétude, c’est aussi celle de Christophe Castaner qui refuse d’expulser les 3391 fichés FSPRT de nationalités étrangères, pourtant bien signalés comme en « radicalisation à caractère terroriste ». Les mosquées foyers de l’État Islamique n’ont pour beaucoup pas été fermées, dont la principale à Lunel, où l’imâm refusa dans la presse de condamner les départs pour la Syrie de ses jeunes. Il est toujours en place, c’est incroyable. Aux Mureaux, une mosquée où un prédicateur saoudien est venu expliquer qu’il faut tuer les apostats, filmé et traduit en direct, forme toujours ses jeunes. Les exemples sont nombreux, la guerre contre l’islamisme n’est pas menée. La doctrine du djihâd armée est librement diffusée sur support littéraire dans les mosquées des Frères musulmans.

Olivier Véran est allé lui à un repas du ramadan dans une mosquée frériste de Grenoble en félicitant les fidèles pour la progression de la collecte de dons pour la nouvelle grande mosquée. Sur les proches des islamistes, il y a Yassine Bellatar nommé au Conseil des villes qui a manifesté avec les Frères musulmans contre l’islamophobie en novembre dernier. Il faut évoquer aussi les élus LREM qui sont venus inaugurer ou soutenir des mosquées turques (Marjolaine Meynier-Millefert), fréristes (Bruno Bonnel) ou salafistes (Aurélien Taché).

Breizh-info.com : Des dizaines de combattants islamistes vont être libérés dans les prochains mois, en France. Malgré le contrôle dont ils feront l’objet, faut-il être inquiet ?

Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : Oui, il convient d’être inquiet car il n’y a aucune raison de penser qu’ils ne croient plus à ce type d’islam et leur contrôle en temps réel est matériellement impossible, on va dépasser la centaine d’individus en 2021. On tente de nous rassurer avec les pointages au commissariat et les bracelets. Rappelons que Adel Kermiche était sous bracelet électronique et sous contrôle judiciaire quand il a assassiné le père Hamel.

Breizh-info.com : Avez-vous eu écho de ces écoles coraniques au Mali qui seraient financées par l’UE ? Un commentaire ?

Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : Oui, cela m’a surpris mais j’ai vérifié cette information qui est exacte. Ça ne m’étonne guère, vous savez dans un de mes livres, en 2006, je parlais du financement d’une mosquée par les fonds européens à Marxloh en Allemagne, avec un minaret de 34 mètres. Les médias ne vous parleront jamais de ces financements évidemment.

Breizh-info.com : Comment expliquez-vous que malgré toutes les enquêtes, les rapports, sur la montée de l’islamisme en France (pas forcément armé), les autorités n’agissent-elles pas ? Y a-t-il un vrai rapport de force désormais dans certaines villes qui empêche de reprendre le contrôle ?

Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : Je pense que le gouvernement a la trouille de se mettre les musulmans à dos, car n’oublions pas que l’UOIF (Frères musulmans en France) a appelé à voter Emmanuel Macron par communiqué en 2017. Si le gouvernement usait de méthodes inévitablement musclées pour faire appliquer la loi anti-niqab, fermait les 600 mosquées extrémistes citées plus haut, il serait perçu comme islamophobe et les vocations terroristes se multiplieraient en plus d’émeutes.

Breizh-info.com : Quel travail mène actuellement l’Observatoire de l’Islamisation ? Un livre est-il prochainement prévu ?

Joachim Veliocas (Observatoire de l’Islamisation) : Nous continuons à publier chaque semaine et à surveiller les nouvelles mosquées extrémistes. Aucun livre n’est en cours de préparation pour l’instant.

Propos recueillis par YV

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

Articles liés

Ils avaient dénoncé l’Islamisme. Deux colleurs d’affiches de Génération identitaire condamnés par la justice

Le 18 juin 2021, le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence a condamné Jérémie Piano et un autre militant aixois de Génération identitaire pour avoir collé des...

Islamisme. Le témoignage des policiers de la BRI qui étaient face aux terroristes au Bataclan

A 3 mois de l’ouverture du procès des attentats du 13 Novembre 2015, France 3 Paris Ile-de-France vous propose un document exceptionnel. Pour la...

Islamisme. Mila, le blasphème et la haine

Depuis le début du procès, il y a 10 jours, de ceux qui la menacent de mort pour avoir crûment critiqué l'islam, #Mila est...

Attaque au tournevis à Nantes : le procès renvoyé, l’auteur de l’attaque reste en prison

Le vendredi 4 juin dernier peu avant midi, un nord-africain armé d'un tournevis a attaqué plusieurs personnes près de Bouffay, visant en priorité gorge...