Municipales. Pour en finir avec les règnes de J. Rolland, N. Appéré, F. Cuillandre et autres malfaisants… [L’Agora]

A LA UNE

Dimanche aura lieu le 1er tour des élections municipales. Le contexte en est inédit suite à l’élection d’Emmanuel Macron et à la chute spectaculaire des partis traditionnels, en particulier du PS et des républicains. Or la majorité des maires des villes restent membres de ces deux formations.

Cette élection représente une nouvelle étape pour virer ces élus, dont la politique menée depuis l’élection en 1981 de François Mitterrand a conduit notre pays à la situation catastrophique que vivent de nombreux Français.

Le contexte du premier tour

Compte tenu de ce nouveau contexte et du nombre de listes en compétition,  il est peu probable qu’une liste puisse être élue dès le 1er tour. Votre vote de dimanche sélectionnera les listes qui seront encore dans la course au 2e tour. Rappelons que ne peuvent se maintenir que celles ayant obtenu 10% des suffrages le 15/03. De plus, peuvent fusionner avant le vote du 22/03 les listes dont le score est d’au moins 5%.

30 ans de domination des coalitions de gauche

Depuis les élections municipales de 1977, 1983 ou 1989 selon les villes, sous la houlette du PS, une coalition de toutes les gauches ( PS – EELV -PCF – MRG – UDB – …)  a pris le contrôle des principales villes bretonnes. Ces équipes ont mis en œuvre la politique de leur idéologie mondialiste et libertaire : densification et, donc, bétonisation, chasse aux automobilistes, oubli de la culture et de l’identité bretonnes au profit du multiculturalisme, accueil de migrants, etc…

Ils ont tissé un réseau de contrôle de leur ville à travers des associations amies largement subventionnées avec l’argent des contribuables pour la diffuser dans les écoles, les quartiers, les centres culturels. Les villes de Nantes, Rennes ou Brest en sont des exemples emblématiques.

Aller voter malgré le coronavirus : pour les sortir !

En  allant voter dimanche malgré le coronavirus, vous pouvez préparer leur échec le 22 mars. Plus ils y aura de votants pour toutes les autres listes, plus le score relatif de la liste du maire sortant ou de son successeur baissera et rendra plus difficile son élection au 2° tour.

Vu le nombre de listes en présence, chaque électeur, qui veut sortir l’équipe en place, peut en trouver une proche de ses idées.

Un seul impératif, il faut voter massivement dimanche 15 mars !

Jean Theme

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Brest. Trois voitures incendiées à Pontanézen

Trois voitures ont été incendiées à Pontanézen (Brest), dans la nuit de lundi à mardi. Les voitures étaient totalement embrasées...

Articles liés