IMT Atlantique. Un projet d’Intelligence Artificielle pour l’usine du futur sélectionné

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Un projet d’Intelligence Artificielle porté par IMT Atlantique a été retenu dans le cadre d’un appel à projets de la Commission Européenne. Comment prendre les bonnes décisions dans l’usine de demain ?

IMT Atlantique retient l’attention de la Commission européenne

La Bretagne peut être fière de son école d’ingénieurs IMT Atlantique. Disposant de trois sites implantés à Rennes, Nantes et Brest, IMT Atlantique (désignant l’Institut Mines-Télécom) a été créé le 1er janvier 2017 par la fusion de Télécom Bretagne et de Mines Nantes. Ayant rapidement bénéficié d’une image positive à l’international (classé 351ème meilleure université du monde sur 400 par le Times Higher Education en 2018), IMT Atlantique fait de nouveau parlé de lui.

Le consortium ASSISTANT, utilisant l’Intelligence Artificielle pour optimiser les systèmes de production afin de développer des solutions de rupture pour l’industrie manufacturière, a été classé deuxième parmi les 73 candidatures déposées dans le cadre de l’appel à projets de la Commission européenne. Ce projet transverse est le deuxième projet européen en coordination obtenu par IMT Atlantique depuis 2 ans, fruit d’un très fort investissement de l’école pour développer sa présence dans le cadre du programme H2020.

ASSISTANT [NDLR : pour « LeArning and robuSt deciSIon SupporT sytemfor agile mANufacTuring environnements »] fait donc partie des huit projets retenus dans le cadre de l’appel ICT-38-2020 « AI for manufacturing » (Intelligence Artificielle pour les unités de fabrications/ usines du futur) de la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. Le projet breton a obtenu un score de 14,5/15, dont une note exceptionnelle de 5/5 sur le critère de l’excellence scientifique.

L’Intelligence Artificielle incontournable dans l’usine de demain

Les travaux ont été pilotés par les enseignants chercheurs du département Automatique, Productique et Informatique d’IMT Atlantique mais le projet ASSISTANT a également réuni onze partenaires académiques et industriels (notamment des Irlandais, Allemands et Flamands) combinant des compétences clés en Intelligence Artificielle, optimisation, gestion de production, génie industriel et robotique.

La réalisation d’IMT Atlantique a par ailleurs bénéficié d’un financement à hauteur de 6 millions d’euros via le programme Horizon 2020. Cet appel à projets de la Commission européenne vient ainsi souligner le rôle clé de l’IA dans le positionnement stratégique de l’économie européenne.

ASSISTANT doit permettre à l’usine du futur de profiter pleinement de la transformation digitale et de l’apport de l’Intelligence Artificielle ou plutôt, comme le soulignent les acteurs du projet, de l’Intelligence Augmentée. Les solutions envisagées placent en effet les personnels des entreprises au milieu de l’échiquier, en leur permettant de prendre des décisions éclairées.

Des outils informatiques pour la prise de décisions

Présenté comme « une combinaison entre l’excellence scientifique et la réflexion philosophique sur le devenir des emplois et des usines respectant pleinement les principes éthiques soutenus par la Commission Européenne en matière d’utilisation de l’Intelligence Artificielle » par ses créateurs, ASSISTANT souhaite fournir les outils informatiques qui serviront à concevoir et piloter des systèmes complexes de production, collaboratifs et reconfigurables dans l’usine du futur.

L’objectif consiste à fournir toutes les informations nécessaires au directeur de production afin de lui permettre de concevoir les lignes de production, planifier la fabrication, améliorer le réglage des machines. Et de prendre des décisions efficaces et durables qui prennent en compte les sources d’incertitude et garantissent la qualité des produits, la sécurité et le bien-être des travailleurs.

Pour y parvenir, les chercheurs entendent créer des jumeaux numériques intelligents (une copie virtuelle de l’entreprise mise à jour en temps réel) qui synthétisent des outils d’aide à la décision. En combinant l’intelligence humaine et celle des machines, ASSISTANT doit améliorer significativement la flexibilité, la réactivité, la qualité et la robustesse des systèmes de fabrication. Le projet mise pour cela sur la synergie entre les jumeaux numériques intelligents, l’optimisation, la simulation et l’apprentissage automatique.

Avec ce nouveau projet, IMT Atlantique renforce ainsi sa présence dans l’espace européen de la recherche. Une réussite à saluer !

AK

Crédit photo : Wikimedia Commons (Domaine public/Carré Noir)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...