COVID-19. Les ravages du confinement sur le mal de dos

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

C’est une conséquence, parmi tant d’autres, du confinement : le nombre de prescriptions médicales pour des maux de dos grimpe en flèche depuis quelques semaines.

En effet, lombalgies, cervicalgies, et autres tensions musculaires, découlent directement de cette nouvelle sédentarité venue perturber nos modes de vie et nos organismes. Alors comment prendre soin de son dos au mieux, en cette période délicate ?

Sédentarité et mal de dos ne font pas bon ménage

Entre le manque, voire l’absence totale d’activité physique, et les mauvaises postures liées aux longues heures passées devant l’écran, le confinement fait passer à notre dos une période pour le moins difficile.

Nuque bloquée, reins douloureux, raideurs articulaires, les journées passées à la maison sont propices à la survenue de problèmes de dos, parmi lesquels lombalgies et cervicalgies. Ces douleurs, de plus en plus aiguës et persistantes, peuvent même finir par réduire considérablement votre mobilité si vous n’y prêtez pas suffisamment attention.

Une solution : se mettre en mouvement

Non, le repos n’est pas le meilleur remède contre le mal de dos. Au contraire, ajouter moins de mobilité à un problème qui survient justement à cause d’un manque de mobilité est tout à fait contre-productif.

Pour vous soulager de vos problèmes de dos, la seule solution consiste à se mettre en mouvement. Il est important de consacrer quelques minutes de votre journée à la pratique sportive, à l’intérieur ou dans votre jardin. Pour vous donner une idée, l’OMS recommande 10 000 pas par jour soit 1h30 de marche quotidienne.

Vous pouvez également utiliser des appareils de décompression musculaire, comme le Nubax, ou faire des étirements au sol, de façon à ce que votre dos se détende et que les douleurs s’estompent. Veillez aussi à aménager votre espace de travail pour que votre dos et votre nuque soit parfaitement alignés.

Crédit photo : URGENCEDOS

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

Articles liés

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi pas un "escape game" ? Santé...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de championne de France dans la...

Paul Molac dénonce l’initiative de Jean-Michel Blanquer sur le recours au conseil constitutionnel

A quoi joue le gouvernement ? A l'occasion des Questions au Gouvernement du 4 mai 2021, le député Paul Molac a interpellé le ministre de...

Irlande. 40 ans après sa mort, la preuve que le Sinn Féin n’a pas respecté les dernières volontés de Bobby Sands

Bobby Sands, gréviste de la faim de l'IRA, mort des suites de cette grève de la faim le 5 mai 1981 (voir ici les...