Glasgow. La Bretagne à l’honneur au Celtic Media Festival

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Le Celtic Media Festival récompense chaque année les meilleures productions audiovisuelles et radiophoniques des pays celtiques. Il aurait dû se tenir à Quimper du 2 au 4 juin mais en raison de la pandémie du Covid-19, les résultats ont été donnés depuis les bureaux du festival à Glasgow.

Le jury du festival a distingué trois productions bretonnes.

Yann-Fañch Kemener, tremen en ur ganañ (Yann-Fañch Kemener, passer en chantant)

Réalisé par Ronan Hirrien et produit par France 3 Bretagne.

Il remporte le Golden Torc Award « Spirit of the festival » du Celtic Media Festival. C’est le seul prix trans-catégories du festival et le seul qui ne puisse être remis qu’à une production en langue celtique : il distingue la plus remarquable production en langue celtique cette année.

Ce documentaire raconte le passage d’un artiste exceptionnel qui a enchanté notre monde. Yann-Fañch Kemener est né dans le chant traditionnel en breton, gwerzioù et chants à danser, et il s’est senti appelé à vivre pour cela alors que ce chant était celui d’une civilisation paysanne traditionnelle méprisée. Adolescent encore, Yann-Fañch a recueilli des chants sur les lèvres des anciens puis il les a interprété toute sa vie en Bretagne et bien au-delà : une trentaine de disques, des centaines de concerts, des livres de collectes de chants et de contes. Ce documentaire a été tourné alors que le chanteur luttait contre la maladie. Il est décédé le 16 mars 2019. « Yann-Fañch était un ami, confie le réalisateur Ronan Hirrien. Il est difficile de dire au revoir à un ami, qui sent qu’il devra peut-être quitter plus tôt qu’il ne l’espérait cette vie qu’il aimait tant. Je suis heureux d’avoir pu le faire. Heureux aussi d’avoir permis à Yann-Fañch de dire au revoir, en toute sincérité, à ceux qui l’ont aimé, admiré. Je suis reconnaissant envers Yann-Fañch pour la confiance et le respect qui nous liaient. Que ce prix fasse résonner encore la voix de Yann-Fañch, son immense œuvre pour le chant traditionnel breton et pour la langue bretonne. »

Le Celtic Media Festival n’avait pas récompensé de documentaire en langue bretonne depuis « Brezhoneg ‘leizh o fenn » de Soazig Daniellou en 1999. Ce documentaire avait déjà récemment été distingué « meilleure œuvre audiovisuelle en breton de l’année 2019 » lors des PRIZIOU, les Prix de l’Avenir de la Langue Bretonne, organisés par France 3 Bretagne et l’Office Public de la Langue Bretonne.

Mémorable

Le film d’animation de Bruno Collet produit par Vivement Lundi ! reçoit lui aussi un Torc Award of Excellence dans la catégorie Animation. Ce court-métrage raconte l’amour de Louis, artiste peintre et de sa femme Michelle face à la maladie d’Alzheimer dont Louis est atteint.

Ce film a été primé trois fois au Festival d’Animation d’Annecy 2019. Il a également été nommé aux Césars et aux Oscars 2020.

39-45, la Bretagne sous l’occupation

Une troisième production bretonne a été distinguée. Dans la catégorie Histoire, le Torc Award of Excellence revient au documentaire de Philippe Guilloux 39-45 la Bretagne sous l’occupation, produit par Carrément à l’Ouest. Juin 1940 : un témoin breton abasourdi par l’arrivée des troupes d’occupation allemandes. À travers témoignages, archives, photographies prises par des soldats allemands, reconstitutions et mise en perspective par deux historiens, ce film revient sur ces 4 années de cohabitation forcée.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« N’y va pas». Lettre ouverte à Éric Zemmour [ L’Agora]

Cher Camarade, C’est comme ton Grand Ancien, puisque tu es sorti de la rue Saint-Guillaume promotion 1979 (SP) et moi...

Armée. La réponse d’un militaire d’active à la lettre du général Lecointre

Suite à la publication de la lettre ouverte d'anciens militaires et de celle de militaires d'active, alertant sur la...

Articles liés

L’émouvant Kenavo de Sainte-Tréphine à Yann-Fañch Kemener [Vidéo]

Le chanteur et collecteur Yann-Fañch Kemener est décédé des suites d'une longue maladie à l'âge de 61 ans. Le 19 mars, ils étaient au...

Décès du chanteur breton Yann-Fañch Kemener [Vidéo]

L'une des grandes voix de Bretagne s'en est allée ce samedi 16 mars 2019. Yann-Fañch Kemener est décédé des suites d'une longue maladie. Il...

Le Festival interceltique de Lorient 2017 met l’Écosse à l’honneur

07/04/2017 - 10H00 Lorient (Breizh-info.com) ‑ La présentation d’une manifestation aussi colossale que le Festival interceltique de Lorient est en soi un événement. Hier,...