Sauvetage en mer. Du changement pour la SNSM qui fête sa journée nationale ce dimanche

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Il y a un peu plus d’un an, le 7 juin 2019, le naufrage d’un canot de la SNSM coûtait la vie à trois sauveteurs des Sables-d’Olonne.

Ce drame a conduit à la publication d’un rapport, « Sauvetage en mer : replacer les bénévoles au cœur de la décision » par la mission présidée par Corine Féret et dont le rapporteur était Didier Mandelli, sénateur de Vendée.

Quelles suites ont été données par la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) aux propositions du Sénat ?

Neuf mois après la parution du rapport Sauvetage en mer : replacer les bénévoles au cœur de la décision de la mission présidée par Corine Féret et dont le rapporteur était Didier Mandelli, les sénateurs ont entendu le nouveau président de la SNSM Emmanuel de Oliveira, dans le cadre du groupe d’études Mer et littoral présidé par Michel Vaspart.

Plusieurs décisions avaient déjà été prises par le Gouvernement notamment l’augmentation de la contribution de l’État au financement de la SNSM à hauteur de 4,5 millions d’euros mais les sénateurs attendaient la prise en compte par la SNSM de leurs nombreuses recommandations.

Devant les sénateurs, Emmanuel de Oliveira a déclaré que le rapport de la mission d’information avait « servi de déclencheur » face à une attente d’évolution de la part des bénévoles de la SNSM.

Appuyé par une très large consultation, un plan de transformation de la SNSM a été élaboré et ses 13 propositions sont actuellement soumises au vote des bénévoles. L’Assemblée générale du 30 septembre 2020 marquera ainsi le début d’une phase d’évolution des statuts et des modes d’action allant, comme le souhaitait la mission d’information, vers une participation élargie des bénévoles qui ont souhaité à 82 % être désormais des membres actifs de l’association, plus de transparence et de collégialité, la déconcentration du fonctionnement sur les trois sujets de la collecte, de la formation et de la gestion des équipements et la régionalisation de la formation.

La feuille de route pour les prochaines années sera fixée dans le respect des principes auxquels les bénévoles sont très attachés : le bénévolat gratuit et la préservation de l’autonomie des stations. Emmanuel de Oliveira a également annoncé, en réponse aux critiques formulées par le rapport de la mission sur la lourdeur et l’opacité du fonctionnement de la SNSM, la suppression des refacturations internes, la priorité accordée au dialogue avec les institutions locales, le passage d’un système de subventions locales d’investissement non ciblées à un cofinancement de projets pluriannuels.

La place des collectivités locales dans le financement de la SNSM sera reconnue par l’ouverture prochaine du conseil d’administration aux collectivités territoriales, en particulier à travers la présence de représentants de l’association des départements de France (ADF) et à l’association des régions de France (RF).

Association agréée de sécurité civile, à but non lucratif (loi 1901), reconnue d’utilité publique en 1970, la Société nationale du sauvetage en mer (SNSM) a été déclarée Grande cause nationale en 2017

Depuis, elle organise sa Journée nationale des Sauveteurs en Mer, chaque dernier week-end de juin : ses 8 500 bénévoles (qui œuvrent à partir de 214 stations de sauvetage de l’Hexagone) s’apprêtent à en célébrer la quatrième édition, dimanche 28 juin 2020.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

Articles liés

Ael-mat Enez Sun / L’ange gardien de l’île de Sein

Ar saveteiñ war vor a zo bet bepred e-kreiz buhez Enez Sun. An dra-se en deus lakaet martoloded an enezenn da vezañ gouiziek war-se....

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes : 10 900 secourues, 24 800 soignées et 1...

Une collecte nationale chez Leclerc pour soutenir les Sauveteurs en Mer de la SNSM

Cet été et pour la quatrième année, E.Leclerc et la SNSM lancent une nouvelle collecte de dons pour soutenir les Sauveteurs en Mer, du...

Après la journée nationale des Sauveteurs en mer, la campagne d’appel aux dons de la SNSM se poursuit tout l’été…

La Journée nationale des Sauveteurs en Mer - Mille SNSM - a eu lieu le 28 juin dernier. La crise sanitaire actuelle ne permettant pas les rassemblements, cette quatrième édition a...