Bande dessinée. Le marquis d’Anaon en intégrale

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Au début du XVIIIème siècle, le marquis d’Anaon entend dénoncer par la raison des croyances locales qui lui semblent infondées. Il commence par la Bretagne…

Dans les années 1720, Jean-Baptiste Poulain, ancien étudiant en médecine, pose pied sur l’île de Brac, en Bretagne. Il vient pour servir de précepteur à Nolwen, jeune fils d’un baron breton, Gwenolé de Brac, afin de lui inculquer de meilleures manières. Sur le quai, sa venue suscite la méfiance de la population insulaire. Mais le baron l’accueille à bras ouverts. Le dîner d’accueil est interrompu par une nouvelle dramatique : Nolwen vient d’être assassinée. Poulain remarque une plaie profonde à l’œil du garçon, due certainement à une lame. Pensant que sa présence n’est plus nécessaire, il souhaite repartir par le prochain bateau. Mais il lui faut attendre un mois. Poulain se rend donc à la taverne pour savoir si un marin peut le ramener sur le continent. Il découvre que les villageois soupçonnent le baron d’être à l’origine d’une série de meurtres d’enfants, récemment disparus. De manière apparemment inexplicable, Poulain croise alors Nolwen, la bouche ensanglantée ! Il parviendra à expliquer ces disparitions d’enfants. À l’issue de sa première aventure, les paysans de l’île de Brac lui donnent le surnom de « marquis d’Anaon » : le marquis des âmes en peine.

Le scénariste Fabien Vehlmann imagine qu’au début du XVIIIème siècle, le marquis d’Anaon, un esprit cartésien et rationnel, se rend dans des contrées où des phénomènes mystérieux ont été observés. Il va élucider des crimes inexplicables et venir en aide aux victimes d’événements semblant au premier regard surnaturels. Chaque tome contient un récit indépendant. Le premier se déroule sur une île bretonne imaginaire, sous une atmosphère sombre. Le marquis d’Anaon va trouver l’explication aux disparitions d’enfants.

Dans les tomes suivants, le marquis d’Anaon sera confronté à une mystérieuse vierge noire, un navire hanté, une bête malfaisante…

Fabien Vehlmann explique avoir voulu décrire « le choc des époques entre un monde ancien issu de Moyen-âge, empreint de légendes, de superstitions puisées dans la mythologie, et une nouvelle ère, celle de la raison et du progrès, incarnée par le siècle des Lumières, le XVIIIème siècle ».

Matthieu Bonhomme, par son superbe trait fin et précis, dessine des visages d’une belle expressivité. Les couleurs de Delf sont magnifiques.

Le marquis d’Anaon, intégrale, 280 pages. Editions Dargaud.

Kristol Séhec.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…)...

Articles liés