A l’occasion de ses 15 ans l’année prochaine, l’ESCT ouvre deux nouvelles antennes à Rennes et à Strasbourg

A LA UNE

Créée en 2006 à Vincennes-Montreuil, puis implantée à Marseille il y a deux ans et à Bordeaux-Mérignac l’année dernière, c’est dans de nouveaux locaux que l’ESCT (école supérieure de conduite de travaux) accueillera ce 1er septembre de jeunes apprentis. Les premières promotions de 36 élèves à Rennes et de 36 élèves à Strasbourg pourront ainsi suivre l’une des deux formations suivantes, en alternance : BAC+3 « Chargé-e d’Affaires BTP » et BAC+5 « Directeur-trice de Travaux », avec en dernière année l’option de suivre un Master of Science – MSc Construction & Management, en partenariat avec Abertay University (Dundee, Ecosse).

Une étape importante qui vise notamment à répondre à l’évolution des métiers du BTP, qui reste l’un des secteurs d’activités principaux en France et concerne tous les territoires. Mais aussi de donner l’opportunité à des apprentis qui n’ont pas forcément la possibilité de se déplacer en région parisienne, de bénéficier des formations proposées par l’ESCT en régions.

A l’ESCT Rennes, c’est Philippe HORN qui va assurer la direction. Ancien étudiant de l’ESCT Vincennes-Montreuil (diplômé en 2009 avec le titre BAC + 5 « Directeur de Travaux »), il a ensuite poursuivi son parcours professionnel au sein de l’entreprise BOYER (PME en Seine et Marne), dans laquelle il a réalisé différents chantiers en tant que conducteur de travaux. En 2013, il intègre BOUYGUES BATIMENT IDF avant de rejoindre en 2015 BOUYGUES BATIMENT INTERNATIONAL pour réaliser une tour au Nigeria en tant que Responsable du Gros Œuvre. A la fin de ce beau projet, il part ensuite à Cuba en qualité de Responsable Corps d’Etat Architecturaux, pour réaliser un hôtel de 633 chambres.

A l’ESCT Strasbourg, c’est Edouard QUINTARD qui prend la direction de l’école. Un parcours plus atypique puisqu’après une première carrière professionnelle dans l’armée, Edouard relève aujourd’hui un nouveau challenge : « Après avoir passé 15 ans dans l’armée, j’ai travaillé 5 ans en Afghanistan pour le groupe Thalès Communication sur un projet OTAN. J’ai ensuite passé un Master « Project management & Business Development » à l’INSEEC de Paris. Puis j’ai assuré la sécurité de plusieurs missions humanitaires en Irak, en Syrie, au Liban, en Jordanie, ou encore en Centrafrique. Aujourd’hui, je prends un nouveau tournant en prenant la direction de l’ESCT Strasbourg et c’est avec plaisir que je relève ce nouveau défi ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes atomise Agen et sonne le réveil à La Rabine (46-3)

C'était le match qu'il ne fallait pas perdre, et le RC Vannes a fait le boulot, vendredi soir, à...

En 2022, lutte des classes ou lutte identitaire ? Bégaudeau et Bousquet face-à-face

À l’approche des Présidentielles de 2022, rien n’est encore joué. Emmanuel Macron jouit d’une remarquable stabilité à 24% des...

Articles liés