Vandalismes antispécistes : les chasseurs de Loire-Atlantique en ont marre

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Dans la nuit du 22 au 23 août, des antispécistes ont attaqué et détruit des miradors installés par la société de chasse de Drefféac et un élevage de sangliers au même endroit. L’attaque a fait de gros dégâts – 14 miradors par terre, du grillage coupé – et des dizaines de sangliers se sont échappés, provoquant des dégâts dans les cultures… et un gros ras-le-bol des chasseurs.

« Durant la nuit du 22 au 23 août, nous avons décidé d’attaquer le puissant lobby de la chasse sur plusieurs fronts, en France (Loire-Atlantique) », affirme le communiqué des attaquants. « Nous avons détruit et tagué 14 tours de chasse à différents endroits : une dizaine en lisière de forêt et d’autres dissimulés dans la végétation d’un marais. Aucun animal n’a été directement sauvé mais les chasseurs et chasseuses auront plus de difficultés à tuer des personnes innocentes et devront dépenser des milliers d’euros pour reconstruire ces tours. Nous avons également détruit un élevage de sangliers. Une grande partie du grillage a été coupée ».

Proches de l’extrême-gauche très active en Loire-Atlantique, les militants anti-spécistes forment des commandos qui s’attaquent aussi aux boucheries, aux élevages, ou encore aux chasses à courre partout en France. En octobre 2018, après que des militants anti-vénerie (AVA : abolissons la vénerie aujourd’hui) aient perturbé une chasse à courre en forêt du Gâvre, s’attaquant aux chiens et aux cavaliers, un des cavaliers a lourdement chu. Il a fallu lui pratiquer plusieurs massages cardiaques pour le ranimer, et sa jambe a été cassée en cinq endroits.

Un membre de la fédération de chasse de Loire-Atlantique ne cache pas son inquiétude devant la multiplication des vandalismes de la part des anti-spécistes : « ce sont des bandes organisées qui perturbent, cassent, brûlent en toute impunité. Le droit de chasse est légal, il n’y a pas à le perturber. D’autant qu’ils sont anti-tout, contre les élevages en batterie, la vénerie, la chasse à la glue, la viande… qu’ils n’en mangent pas, libres à eux, mais eux ils veulent imposer leur vision par la violence ».

Et d’enfoncer le clou : « l’an dernier, la multiplication des dégâts des sangliers aux cultures a couté 650.000 € à la fédération départementale de chasse ; maintenant, on est en train de faire des battues partout pour en limiter le nombre et aider les paysans. S’ils nous mettent des bâtons dans les roues, ça ne va pas le faire. Pour l’instant, chasseurs et paysans font le dos rond, mais tout le monde en a marre. Un jour, si l’Etat persiste à ne rien faire, un coup de fusil partira, parce que subir, ça suffit ».

Les anti-chasse à courre, agitateurs et manipulateurs ? 

Un des créateurs du collectif AVA est l’agitateur Stanislas Broniszewski, qui est dans le civil compositeur au sein du label hip hop français Effiscienz. Ce collectif a été créé par 7 personnes dans les alentours de Compiègne… dont six qui ont annoncé qu’ils quittaient le collectif fort d’une soixantaine de personnes à l’été 2018, pas assez anti-chasse à leur goût.

La branche bretonne, particulièrement active contre les chasses à courre de la forêt de Brocéliande et du Gâvre, est emmenée par un certain Jimmy Nedellec, diplômé d’une licence de cinéma de l’université de Rennes II Villejean.

Il a été accusé par plusieurs ex-membres du collectif de manipulations : « Je l’ai vu monter des vidéos, en coupant la bande-son, pour obtenir le résultat qu’il voulait… Le 16 février, j’étais présente au côté des veneurs pour marquer le fait que je passais à autre chose. Je veux dire aux gens de ne surtout pas rejoindre ce collectif », expliquait ainsi à nos confrères Gwendoline Talbourdel, ex-militante du collectif breton toujours anti-chasse à courre, mais révoltée par les actions toujours plus violentes du cinéaste Jimmy Nedellec.

Une autre ex-militante témoigne sur Facebook : « beaucoup d’AVA habitent en ville et ne mettent jamais les pieds en forêt en dehors des chasses. Dans le noyau dur d’AVA Bretagne, il y a des activistes végans, comme Jimmy, pour le reste des personnes, la plupart sont des extrémistes et des provocateurs […] Jimmy provoquait systématiquement les veneurs et les suiveurs. [Il] nous encourageait même à provoquer les veneurs en les attaquant sur des sujets personnels […] Plusieurs AVA disaient qu’ils n’hésiteraient pas à sur-jouer la douleur s’ils étaient bousculés. Le vol d’un chien de chasse a été cautionné et soutenu par Jimmy lui-même ».

Et la suite du témoignage est encore plus décapante : « Jimmy est un lâche qui préfère envoyer les autres au casse-pipe pendant que lui attend tranquillement à côté de la voiture. Il se comporte en petit roi ! S’il n’a pas de véhicule pour aller en forêt (il n’a pas le permis bien sûr), il est prêt à annuler la sortie […]On se demande d’ailleurs à quoi il sert en forêt, il n’est jamais dans l’action […]

C’est un grand manipulateur […] leurs vidéos sont des montages. Ils ne montrent que ce qui les arrange, à savoir, les débordements des veneurs, marcheurs et suiveurs, mais pas leurs débordements à eux ni leurs provocations.  Par exemple, ils n’ont pas montré le moment où Jimmy a effrayé le cheval d’une enfant qui participait à une chasse avec son père. Ils ne montrent pas non plus les voitures des AVA chargées de conduire les équipes d’un endroit à un autre de la forêt qui frôlent les suiveurs au bord des routes. Sinon vous vous doutez bien qu’ils ne seraient plus crédibles auprès des gens… »

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…)...

Articles liés

« Je n’avais pas envie d’appartenir au camp des menteurs et des traitres ». De la France insoumise à « facho »

Ex-sympathisant de La France insoumise, Victor a été déçu par la dérive racialiste de l'extrême-gauche et s'est tourné vers des idées plus ancrées dans...

Qui sont les Blacks Blocs ? Par Xavier Raufer

Xavier Raufer fait un point sans concession sur les militants en noirs en guerre contre le mobilier urbain. Se réclamant antifascistes, leurs méthodes discutables...

I-Média n°325 – Les médias et l’extrême gauche attaquent la police

I-Média n°325 – Les médias et l’extrême gauche attaquent la police https://www.youtube.com/watch?v=gME0KjYobbE Sommaire  01:37 L’image de la semaine L’image de la semaine, ce sont ces pistes de...

Nantes, Saint-Nazaire. Blocus et dégradations devant des lycées où l’extrême-gauche essaie d’étendre le confinement

En ce moment, l’extrême-gauche essaie d’étendre le confinement – et donc la dictature sanitaire – aux lycées qui en sont exemptés sous prétexte de...