Indice de Santé Sociale : la Bretagne, une « zone heureuse » ?

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

En mesurant le « bien-être » des régions françaises à travers un Indice de Santé Sociale, une étude met en évidence la bonne position du Nord-ouest en termes de qualité de vie.

Mieux que le PIB régional, l’Indice de Santé Sociale ?

Une étude intitulée « La santé sociale des nouvelles régions françaises et son évolution (2008-2016) », réalisée par Florence Jany-Catrice et Grégory Marlier et publiée au mois d’octobre 2020 s’est intéressée à l’Indice de Santé Sociale (ISS) des régions administratives de l’Hexagone.

Cet ISS se veut être un indicateur alternatif aux classiques RDB (Revenus Disponibles Bruts) régionaux, permettant de mesurer la richesse de chaque territoire mais conférant une vision biaisée de la situation. Au jeu du RDB, c’est sans surprise l’Île-de-France qui se positionne, selon les derniers chiffres de 2017, en tête du classement. Mais, la région parisienne en est le parfait exemple, ce seul critère du revenu ne fait pas tout !

L’Indice de Santé Sociale, mis au point en 2008, se base quant à lui sur plusieurs critères afin de mesurer le bien-être dans une zone géographique et remet largement en cause le classement du RDB et des PIB régionaux par habitant. La prise en compte des dimensions sociale, sanitaire et écologique redistribue donc les cartes.

La Bretagne administrative en tête

Les auteurs de l’étude ont ainsi mesuré six variables (revenu, travail et emploi, éducation, logement, santé, lien social et sécurité) pour réaliser le calcul de l’ISS. En tant que Bretons, on regrettera toutefois de ne pouvoir disposer de résultats sur le périmètre des cinq départements de la Bretagne historique et de devoir donc moyenner les données entre région administrative et Pays de la Loire afin d’avoir la perception la plus juste de notre « richesse sociale » et de notre niveau de « soutenabilité sociale-écologique ».

À travers ce nouveau prisme, c’est justement la Bretagne qui est la région de France avec l’Indice de Santé Sociale le plus élevé. Devant les Pays de la Loire… Le Nord-Ouest serait donc, selon l’alchimie de ces différents critères, le territoire où le bien-être est le plus présent dans l’Hexagone.

Détaillons par exemple la dimension du revenu dans l’ISS. Plus qu’une simple pondération des revenus par habitant, l’Indice de Santé Sociale tient compte ici de quatre variables : le taux de surendettement des ménages (comme variable exprimant la consommation), un index d’ISF ajusté et le rapport inter-décile des revenus disponibles par unité de consommation (variables exprimant les inégalités), et le taux de famille pauvres avec enfants (variable exprimant la pauvreté). Un terrain sur lequel la Bretagne obtient, là encore, le meilleur score tandis que les Hauts de France, l’Ile-de-France et la PACA ferment la marche. La région parisienne est celle détenant les inégalités de niveau de vie les plus exacerbées.

Source : La santé sociale des nouvelles régions françaises et son évolution (2008-2016)

Éducation : la Bretagne toujours…

Au plan éducatif, la Bretagne se démarque de nouveau puisqu’elle est en seconde position derrière l’Île-de-France concernant le niveau d’éducation. À l’opposé des Hauts-de-France et de la Normandie. Quant à la part des jeunes de 18-24 ans ni en éducation, ni en formation, ni en emploi, elle s’élève dans les Hauts-de-France à 21,1 %, alors qu’elle est de 10 points de moins en Bretagne…

Source : La santé sociale des nouvelles régions françaises et son évolution (2008-2016)

Quant à la sécurité, elle est regroupée avec l’évaluation du « lien social » dans le même ensemble « santé sociale ». En guise de résumé de la dimension sécurité physique, c’est le nombre de crimes et délits qui a été retenu. L’Île-de-France a les performances les plus médiocres, et le Centre-Val-de-Loire les meilleures performances, avec des crimes et délits enregistrés en 2016 de l’ordre de 7,7 pour 100 habitants contre 3,4 en Centre- Val de Loire.

Source : La santé sociale des nouvelles régions françaises et son évolution (2008-2016)

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Langues régionales. Une plainte déposée à l’ONU contre les discriminations de l’État français

L'ONU peut-elle sauver les langues régionales de France ? Le Réseau européen pour l’égalité linguistique compte en tous cas...

Chute de la natalité : vers une nouvelle crise économique ?

Cette semaine dans C’est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche s’interrogent sur la chute de natalité que subit l’Europe...

Articles liés