Face au déracinement, fonder une communauté, par Victor Aubert

Assimilation ? Séparation ? Communautarisation ? Remigration ? » Voilà le thème du VIe Forum de la Dissidence. Cet événement – ayant exceptionnellement eu lieu dans les locaux de TVLibertés, Covid-19 oblige – entendait donc étudier les différentes possibilités de régler la grave question identitaire et démographique à laquelle la France est confrontée depuis des décennies. Au cours de cet événement, Victor Aubert – professeur de philosophie, président d’Academia Christiana et jeune père de famille – est revenu sur la nécessité de fonder une communauté.

La communauté est une nécessité anthropologique Aristote nous a appris que l’homme est un animal politique. Avant de se penser comme un individu « libre et autonome », l’homme reçoit d’autrui les soins nécessaires à la vie. La famille est le premier échelon communautaire au sein duquel l’enfant apprend à devenir homme. La communauté est une nécessité psychologique et sociale. Bien que l’homme soit capable de solitude et d’auto-affirmation, il est inexorablement attiré par l’autre et ne peut se réaliser sans donner ni aimer.

[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !