Nantes. Port Boyer : la BAC démantèle deux trafics de drogue pour le prix d’un

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

Coup double. En intervenant rue du Pouliguen – une petite impasse discrète du quartier du Port Boyer, près du pont de la Tortière au nord de Nantes,  sur un trafic de drogue récurrent, la BAC a soulevé deux lièvres à la fois.

Le 3 février vers 14 h, un acheteur est cueilli près du quartier. Deux heures plus tard, la BAC arrête quatre délinquants âgés de 20, 21, 24 et 33 ans, identifiés respectivement comme guetteur, revendeur et nourrice – la personne qui garde la drogue et l’argent issu du trafic, ou qui assure son ravitaillement. Au passage, la police saisit 250 grammes d’herbe de cannabis [3300 € à la revente au détail] et 1900 € en espèces.

Au passage, les policiers voient une voiture arriver, et un jeune monter dedans, un sac bien plein à la main. Les policiers, en pleine interpellation, contrôlent les passagers du véhicule. Bonne pioche – tous trois issus du Vignoble et âgés de 25 ans, ils venaient se ravitailler en demi-gros. La voiture contenait en effet 680 grammes d’herbe de cannabis, soit 9000 € à la revente au détail.

Cette affaire fait l’objet d’une procédure différente –  elle illustre cependant très bien le fait que les trafiquants des quartiers nantais ne se contentent pas d’empoisonner la vie des riverains avec le deal et les règlements de compte, mais ils propagent aussi les produits stupéfiants dans les périphéries et les campagnes, dont les dealers viennent se ravitailler dans les lieux de deal en ville.

Louis Moulin

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Laxisme judiciaire. Suspecté de meurtre à Nantes, l’individu est placé… sous bracelet électronique

Le laxisme judiciaire et la gestion des mis en cause pour délits graves voire pour crimes, laissent parfois songeur....

Élections régionales. Il reste un mois à Loïg Chesnais-Girard pour se refaire une santé

Mauvais démarrage pour Loïg Chesnais-Girard (PS), président du conseil régional de Bretagne. Un sondage portant sur les intentions de...

Articles liés

Nantes. Près d’un demi-kilo d’héroïne saisi à la Bottière, opération anti-stup à Bellevue

Le 19 février dernier, lors d'une opération anti-stupéfiants, des policiers sont intervenus au 12, boulevard Henri Dunant à la Bottière, un quartier "sensible" de...

Nantes. Aux Dervallières, le Building est rongé par le deal de drogue

Le confinement n'empêche pas les affaires. Depuis le début du confinement, les dealers, déjà actifs au 16 rue Edmond Bertreux depuis quatre ans, ont...

Reportage. Histoire du trafic de drogue

Comment, deux siècles durant, les pouvoirs en place ont fait naître et prospérer le commerce des drogues, envers occulté du libre-échange ? Histoire du trafic...

Nantes gangrenée par le trafic de drogue : TF1 en convient

La délinquance à Nantes, même les grands médias nationaux finissent par s’en apercevoir. Dans son 20 heures du 20 janvier, TF1 a diffusé un...