Saint-Brieuc, la gare introuvable sur l’application SNCF

A LA UNE

Bernard Kron : « Il y a trop de personnel technico-administratif dans les hôpitaux en France » [Interview]

Les éditions Max Milo publient demain mardi 9 mars un livre qui devrait faire du bruit : « Blouses...

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Saint-Brieuc aurait-elle réussi à déclarer son indépendance ? Toujours est-il que sur l’application Oui SNCF, il est rigoureusement impossible de réserver un billet entre Saint-Brieuc et Rennes. Une situation qui n’est pas inconnue localement – les cheminots renvoient sur l’application TER régionale BreizhGo plutôt que de tenter de régler le problème. Le triangle des Bermudes se serait-il relocalisé en Bretagne par la faveur du réchauffement climatique ?

Pour les trains, au mieux, une fois sur quatre, l’application renvoie sur La Méaugon, la première gare entre Saint-Brieuc et Guingamp – une petite gare qui dispose de moins d’arrêts que celle de Saint-Brieuc. En revanche, elle propose des trajets en car et covoiturage, au départ de Saint-Brieuc parfois, de Plérin et Langueux le plus souvent. C’est vrai que vue de Paris-Montparnasse, les 5 kilomètres qui séparent Saint-Brieuc de Langueux ne sont qu’un détail, même sous le vent et la pluie battante – il fait toujours beau en Bretagne nord, voyons. Ou il y a un métro.

Autour de Saint-Brieuc, aucun problème : on peut réserver un billet de et vers Lamballe, depuis et en direction de Morlaix, en partance et à destination de Guingamp – pourtant les trains qui y vont s’arrêtent presque tous à Saint-Brieuc.

Impossible pour un nantais ou un rennais de planifier son voyage vers Saint-Brieuc – comme les navigateurs d’antan, il doit sortir carte, astrolabe et sextant, chercher les gares encadrantes (Lamballe à l’est, Guingamp à l’ouest) qui sont aussi des gares de bifurcation (vers Dol et Dinan pour Lamballe, Paimpol, Brest et Carhaix pour Guingamp) et s’adonner à des calculs compliqués pour estimer son arrivée à Saint-Brieuc. Puis y ajouter les causes diverses de retard (chaleur, givre, neige, feuilles, sortie tardive du dépôt, sangliers, trop de monde dans le train ou à l’arrêt, retards du personnel, chiens sur les voies…).

Les cheminots locaux sont au courant et renvoient vers l’application TER Breizh Go. C’est peut être utile pour les locaux, mais pas les autres – les nantais par exemple. Soit il y a une application SNCF nationale qui fonctionne partout (ou à peu près, les départements sans service ferroviaire régulier ouvert aux voyageurs, comme l’Ardèche, en sont dispensés), soit il faut télécharger sur son téléphone autant d’applications que de régions. Pourquoi pas des postes frontières dans les gares situées aux limites de deux régions ?

L’application OUI SNCF a d’autres ratés étranges et difficiles à expliquer. Ainsi pour un Nantes – la Baule elle donne systématiquement l’horaire d’arrivée à la Baule les Pins, et non à la gare plus centrale de la Baule Escoublac. Régulièrement, quelques touristes égarés descendent aux Pins, pour s’apercevoir qu’ils sont encore à deux bons kilomètres de leur destination. Et que le prochain train est dans une heure.

Il y a pourtant des mises à jour régulières de l’application – mais elles ignorent les gares que l’application ignore. Quand elles n’ont pas comme principale utilité de rendre inopérant le paiement par l’application, laborieusement réparé, patché et dispatché depuis la précédente mise à jour.

Dernière en date : vous commandez votre billet, vous entrez les coordonnées de votre carte, vous recevez un code par SMS. Tout marche. Quand vous récupérez le code dans les SMS (huit chiffres, huit!) pour revenir sur l’application, le panier SNCF est annulé et vous ne savez pas où sont parties les données de votre CB. Rassurant…

Louis Moulin

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

GPA. La Manif Pour Tous demande la démission d’Elisabeth Moreno

Invitée au Grand Jury à l'occasion du 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, Elisabeth Moreno, ministre déléguée...

Larmor-Plage : Seabird invente un filet de pêche biodégradable et compostable

Un filet de pêche biodégradable en mer et compostable, voilà une une innovation technologique qui fait beaucoup parler d'elle. La...
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici