Des cloches restaurées dans deux églises d’Ille-et-Vilaine et Côtes d’Armor

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Le 25 février dernier, la flèche et les trois cloches de l’église Sainte-Anne de la Noë-Blanche en Ille-et-Vilaine ont été descendues avec une grue en vue de leur restauration.

Outre le fait que la charpente de la flèche penche vers la nef, un devis sur l’église XIXe a établi que les deux verrières proches de la tribune ont des fissures dans leur partie supérieure, le pignon du transept sud penche vers l’extérieur et le chevet est fissuré. La flèche doit par ailleurs être restaurée et une cloche refondue – cette cloche qui pèse 250 kilos, Anne-Marie, a été envoyée chez Paccard en Savoie.

Tous ces travaux coûtent 389.000 €, financés en partie par une souscription auprès de la Fondation du patrimoine. Le clocher devrait remonter en lieu et place après Pâques, fin avril ou en mai.

Côtes d’Armor : l’église du Vieux-Marché porte le bourdon de la cathédrale d’Alger

Au Vieux Marché, la commune fait refondre la cloche Thérèse de l’église Notre-Dame de Consolation. En 1961, le 27 août, Mgr Kerveadou, évêque de Saint-Brieuc bénit trois cloches :  Marie, dont la devise est de « chanter la gloire de Dieu », Yves dont la devise est « Que je chante, que je pleure, toujours je prie », et enfin, Thérèse qui chante « l’union, la prière et la paix », rappelle le site Autour de Vieux Marché.

Le 23 juillet 1963 le bourdon de la cathédrale d’Alger, Augustine, rejoint les trois autres dans le clocher ; elle avait été bénite en 1868 par le cardinal Lavigerie et a gardé son mouton en bois avec l’inscription « Venite adoremus ».

La cloche Thérèse sera refondue par Paccard, en Savoie. Elle sera remise en place dans trois mois ; le coût, 40.000 €, est pris en charge par le département à 80% dans le cadre du plan de relance national.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Règlements de comptes à Nantes : un jeune homme tabassé et une chambre d’hôtel saccagée

La délinquance liée aux trafics de drogue continue à faire parler d'elle à Nantes, avec deux affaires en apparence...

départementales. L’Avenir français présente des candidats en Loire-Atlantique

L'Avenir Français, un mouvement composé de cadres de Debout la France qui ont quitté le parti de Nicolas Dupont-Aignan...