Le nouvel ordre mondial, éloge de l’Assimilation, Histoire des Sioux, Guerrier de la paix, Le Hussard porte le sakho : la sélection littéraire hebdo

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Le nouvel ordre mondial, éloge de l’Assimilation, Histoire des Sioux, Guerrier de la paix, Le Hussard porte le sakho : voici la sélection littéraire hebdo.

Le nouvel ordre mondial

« Nous devons réaliser qu’une fédération politique sans une collectivisation économique concomitante est vouée à l’échec. La tâche du pacifiste, qui désire vraiment un nouveau monde de paix, consiste en une révolution profonde non seulement politique mais aussi sociale, plus profonde encore que celle entreprise par les communistes en Russie. La Révolution russe a échoué, non par son extrémisme mais par son impatience, sa violence et l’intolérance de ses débuts, du fait d’un manque de vision à long terme et d’insuffisance intellectuelle. La révolution cosmopolite pour un collectivisme mondial, qui est la seule alternative au chaos et à la dégénérescence de l’humanité, doit aller bien plus loin que la révolution russe ; elle se doit d’être plus minutieuse et mieux conçue, et son accomplissement requiert un objectif bien plus héroïque et inébranlable ».

 H.G. Wells, Le Nouvel ordre Mondial, 1940.

De « La Guerre des Mondes » à « L’homme invisible », de « La machine à explorer le temps » à « L’Île du Docteur Moreau », nous connaissons H.G. Wells comme l’un des pionniers des romans de science-fiction. Mais il fut aussi un penseur politique, membre de cercles de réflexion influents, et un ardent défenseur d’un « Nouvel Ordre Mondial », une expression qu’il forgea dès 1914 et développe dans le présent essai, publié en 1940. Pour la première fois traduit en français, Le Nouvel Ordre Mondial – et son auteur – est présenté aux lecteurs francophones par une éclairante mise en abîme de Pierre Hillard, auteur de référence sur la question du « mondialisme ».

A commander ici, chez Culture et racines

Eloge de l’Assimilation

Présentation de l’éditeur : 

Un véritable tabou pèse aujourd’hui sur la notion d’assimilation des étrangers, tabou qui a conduit nos élites à l’abandonner au profit de notions plus « politiquement correctes », comme l’intégration ou l’inclusion.
Ce livre entend réhabiliter la tradition française d’assimilation, en rupture avec les critiques plus ou moins radicales dont elle a fait l’objet. Cela suppose de faire la généalogie d’une idéologie qui a voulu lui jeter l’opprobre, en l’identifiant à une forme de racisme ou de xénophobie, à une forme de négation de l’altérité de l’étranger. L’efficacité de cette idéologie a rendu presque impossible de revendiquer l’assimilation, même pour les esprits les plus courageux et les plus avertis, qui cherchent aujourd’hui à repenser la question de l’immigration.

La déconstruction de l’idéologie qui a cherché à faire honte à la tradition française de l’assimilation est le premier apport de cet ouvrage. Mais son ambition est aussi de repenser l’assimilation de manière principielle. Il montre que l’assimilation n’est pas une option politique parmi d’autres, mais qu’elle est la condition même de la démocratie, son fondement impensé.

Il n’y a pas lieu de rougir de l’assimilation. Il y a lieu au contraire de renouer avec ce qu’elle signifie : sans un minimum d’homogénéité nationale, la démocratie ne peut pas fonctionner. L’auteur invite ainsi à sortir du moralisme culpabilisant l’assimilation pour relégitimer celle-ci en tant que projet politique.

Vincent Coussedière est professeur agrégé de philosophie et essayiste. Il est l’auteur de plusieurs essais qui renouvellent l’approche de la question du populisme. Il intervient régulièrement sur les questions politiques dans plusieurs médias. Il a également enseigné à l’IEP de Strasbourg dans le cadre de la préparation au concours de l’ENA.

A commander chez les éditions du Rocher, ici

Histoire des Sioux

L’avènement de cette trilogie sur les Sioux, rédigée de 1937 à 1961, demeure une étape unique quant à l’utilisation de sources écrites allant du XVe au XIXe siècle auxquelles s’ajoutent des témoignages directs par ceux ayant vécu les dernières décennies de la fin d’un monde. Des premières migrations dès 1650 aux années 1890, l’ouvrage reconstitue méticuleusement l’histoire des Sioux tetons-lakotas : fratricide guerres intertribales, affrontements contre l’armée américaine, conflits avec les marchands de la Frontière et les agents de réserve. Quant aux chefs, Hyde démontre que la dynamique de cette histoire a pour beaucoup procédé du succès ou de l’échec de ces derniers à comprendre la futilité de résister aux Américains. En ce sens il établit les différences entre le duo Sitting Bull-Crazy Horse et le duo Red Cloud-Spotted Tail, celui-ci ayant eu la patience, la diplomatie d’effectuer l’inévitable transition du passage des siècles de liberté à l’enfermement dans les réserves.

George E. Hyde (1882-1968) est l’auteur de nombreux ouvrages sur les Indiens des Plaines dont Les Premiers peuples des Plaines traduit dans la présente collection.

A commander ici

Guerrier de la Paix

En 2015, la guerre en Syrie entre dans sa quatrième année. Face à la montée des périls en Orient, de jeunes volontaires ont répondu à l’appel : porter secours là où les chrétiens sont en danger. Alexandre Goodarzy est l’un d’entre eux. En 2014, ce jeune professeur d’histoire-géographie rejoint l’association SOS Chrétiens d’Orient.
D’une révolution contre la dictature, la guerre en Syrie s’est transformée très vite en guerre religieuse où les chrétiens sont en première ligne, pris en tenaille entre un régime qui se durcit et des groupes islamistes de plus en plus sanguinaires. De Damas à Alep, des villes chrétiennes de Mhardeh aux portes de Palmyre, du krak des Chevaliers au Kurdistan, Alexandre Goodarzy va découvrir une autre Syrie. Une Syrie qui refuse la mainmise de Daech et d’Al-Nosra, qui se bat contre les Frères musulmans et leurs bailleurs de fonds, la Turquie, le Qatar et l’Arabie saoudite.

Avec son équipe, Alexandre Goodarzy va multiplier les projets de développement sur place avant d’élargir leur mission à d’autres pays : Éthiopie, Pakistan, Irak, Arménie, Jordanie… partout où les chrétiens sont en danger.
Jusqu’à ce jour de janvier 2020, où Alexandre Goodarzy et trois de ses collègues sont enlevés à Bagdad…

Alexandre Goodarzy parcourt depuis une vingtaine d’années les pays du Proche-Orient et de l’Asie centrale. Il a vécu de 2015 à 2020 en Syrie. Il est aujourd’hui directeur adjoint des Opérations – responsable Développement chez SOS Chrétiens d’Orient.

A commander ici

Le Hussard porte le sakho

Le Hussard ? Si je connais… C’est moi ! Lieutenant-colonel de réserve, Julien Ardant, heureux propriétaire des Décombres, la librairie de l’élite, la vraie ! Il m’arrive de laisser mes merveilles gutembergiennes, pour répondre aux appels de ma sœur, une tête pensante des « Services ». Un phénomène, ma frangine ! Trois cerveaux, archi-diplômée, gueule d’ange, carrosserie à laisser sur le carreau Chapron, Pininfarina et Bertone, à croire qu’ils n’ont produit que des caisses à savon avec roues de roller au rabais. Alice est de plus conseiller près le PR (Président de la République). Je n’ai rien à lui refuser. À son appel je quitte la péniche, ma cagna flottante et aussi Héloïse ma douceur. Vous mordez le tableau ? Tout ça pour dire qu’une rouquine, à foutre le feu à un élevage de séminaristes, débarque aux Décombres avant fermeture pour m’apprendre que Charogne est à l’agonie ! Inimaginable… Après une nuit sur laquelle je ne m’étendrai pas, ma rouquemoute disparaît ; le drame ! Je saute dans Arletty, ma Facel-Vega et voilà Don Quiyoyote de la touffe sur la piste de la rouquine. Ce qui m’attend me fait frémir, alors vous… Mieux vaut n’y pas penser !

Pour chaque exemplaire vendu, un test suppositoire offert.

Jean-Claude Sacerdot a roulé sa bosse, tellement que celle-ci a disparue. On lui a tiré dessus, en rafale, à l’arme lourde, on l’a même bombardé, ce type s’en est sorti indemne… Vous tenez là son septième roman. Son premier vient d’être adapté pour le cinéma, il termine une série télé avec son co-auteur, Claude Bard, ancien patron de la Police des Polices… manquait plus que ça !

A commander chez Auda Isarn, ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

Articles liés

Ex-Otage en Irak, engagé au service des Chrétiens d’Orient en Syrie, Alexandre Goodary témoigne

Guerrier de la paix. Tel est le nom du livre (Editions du Rocher) témoignage, poignant, d'Alexandre Goodarzy, humanitaire chrétien engagé pendant plusieurs années au...