Nantes. Trois fusillades en cinq jours aux Dervallières, 15 depuis le début de l’année…

Les armes sont de retour aux abords du Building, l’immeuble de grande hauteur aux Dervallières, à Nantes, aux abords duquel ont déjà eu lieu, dans la première moitié de janvier, cinq fusillades qui ont fait un mort et deux blessés. Deux épisodes ont eu lieu les 19 et 21 mars dernier.

Le 19 mars, un coup de feu au moins a été tiré rue Edmond Bertreux, et une balle a fini sa course dans un appartement au cinquième étage ; deux jours auparavant, les riverains avaient appelé la police pour des détonations rue Antoine Watteau, mais les policiers n’avaient rien retrouvé sur place. « Ce sont peut-être des gens qui essayaient des armes, en tirant en l’air », se risque un riverain qui assure avoir bien entendu des coups de feu.

Le 21 mars, vers 22h20,k des riverains ont cette fois entendu quatre à cinq coups de feu rue Antoine Watteau, tirés depuis au moins un véhicule. Selon un témoin, c’est une arme de poing qui a été utilisée cette fois – les fusillades précédentes ont eu lieu avec des fusils de calibre 12, voire des armes automatiques. Deux étuis ont été retrouvés sur place, et les vitres d’une voiture sans permis garée sur le parking ont été brisée par des balles perdues.

Au moins 15 fusillades depuis le début de l’année

Depuis le début de l’année, il y a eu au moins 15 fusillades à Nantes et son agglomération. Le quartier des Dervallières remporte la première place, avec 8 épisodes, dont un mortel. Le mois de janvier est pour l’instant le plus fourni, avec autant d’épisodes, aux Dervallières et dans les quartiers Nord principalement.

En février, n’étaient à signaler « que » l’irruption de jeunes avec une arme de poing pour faire un selfie dans l’église d’Orvault, un « différend entre artisans » réglé à coups de balles à blanc à la Chicotière, partie de Bellevue, le 10 février, un règlement de comptes entre arméniens au pistolet 6.35 mm au Château de Rezé le 26 février vers 17h37 – deux croupissent en prison, un troisième a été hospitalisé et une fusillade 10 rue d’Angleterre à Malakoff – une adresse très connue pour les « stups » où un trafic de cocaïne et héroïne a été démantelé le 17 mars dernier.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !