Décédé en 2014 aux urgences de Carhaix, sa famille demande réparation

A LA UNE

Le drame se passe le 27 décembre 2014. Un homme est admis aux urgences de Carhaix, souffrant de douleurs thoraciques fortes. Aucun diagnostic n’est établi, et des antalgiques lui sont administrés.

Puis dans la nuit, son état se dégrade rapidement. Perte de sensibilité d’un membre inférieur, malaise, puis décès, à 1h du matin. Le verdict est sans appel : dissection aortique.

C’est pour obtenir compensation, mais aussi pour comprendre ce qu’il s’est passé, que la famille de la victime a demandé à la Justice de se pencher sur ce décès, le CHU de Brest, dont dépend l’hôpital de Carhaix, refusant d’indemniser celle ci.

Pour le rapporteur public, la faute est établie, dans l’établissement du diagnostic. Et les conclusions de l’expertise indiquent une responsabilité de l’hôpital.

L’expert insiste sur le fait que l’hypothèse d’une dissection aortique n’a jamais été évoquée et que si cela avait été fait, le patient avait 70% de chance d’être sauvé (en enlevant le risque de décès lors du transport à l’hôpital et celui imputable à l’opération chirurgicale).

Outre le remboursement des nombreux frais engagés par la famille, la juge propose d’indemniser l’épouse et le fils du patient à hauteur de 10 500 € chacun, 10 500 € pour chacune de ses sœurs et 4 900 € pour son frère. Le jugement sera rendu d’ici la fin du mois d’avril 2021.

Crédit photo : CHRU Carhaix
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés