Paris. La tiers-mondisation de la ville d’Anne Hidalgo exposée sur Twitter

A LA UNE

La propreté de la ville de Paris est au cœur d’une polémique depuis plusieurs jours suite au lancement d’un hashtag #saccageParis (pour « saccage à Paris ») sur Twitter. L’initiative a enflammé le réseau et plusieurs politiques ont réagi, avec dans le viseur la gestion d’Anne Hidalgo. Du côté de la mairie, on a tenté de lancer un contre-feu, sans grand succès.

Paris, de la « ville lumière » à la « ville poubelle » ?

Les réseaux sociaux ont de nombreux pouvoirs, y compris celui d’étaler au grand jour les sujets qui fâchent. Et la question de la salubrité de la ville de Paris n’y échappe pas. Si la propreté de plus en plus douteuse de plusieurs quartiers de la capitale française n’est pas vraiment un secret, le hashtag #saccageparis, lancé sur Twitter le 21 mars par le compte « Paris Propre », a largement contribué à populariser l’information ces derniers jours, notamment en figurant dans les tendances Twitter France samedi 3 avril avec plus de 23 000 tweets à 17h30.

Quant au propriétaire du compte, Le Parisien précise qu’il s’agit d’un « quinquagénaire, cadre dans le privé » souhaitant conserver l’anonymat et se présentant comme étant un « progressiste modéré » et non-encarté politiquement.

Ce hashtag a ainsi donc contribué à la publication sur Twitter d’une multitude de photos montrant la réalité des rues de Paris, peu vendeuse il faut le dire… Des images accompagnées de commentaires n’hésitant pas à qualifier la ville de « dépotoir », de « favella » ou encore de « ville-poubelle ». Avec dans le viseur la gestion de la municipalité dirigée par Anne Hidalgo.

Propreté à Paris : Rachida Dati et Marine Le Pen réagissent

Tandis que la maire PS de Paris pourrait se laisser tenter par une candidature à l’élection présidentielle de 2022, cette séquence apparaît comme une très mauvaise publicité pour Anne Hidalgo alors que certains internautes ont comparé la capitale française aux villes indiennes de Bombay et de Calcutta. Une comparaison que de nombreuses images diffusées avec le #saccageparis ne viendront pas infirmer.

Face au succès médiatique rencontré sur Twitter par cette campagne, plusieurs personnalités politiques ont profité de la brèche pour critiquer eux aussi l’action d’Anne Hidalgo et de son équipe. Parmi les figures les plus en vue, citons Rachida Dati, maire LR du 7e arrondissement parisien, qui s’est elle aussi fendue d’un tweet : « Il est temps que Mme Hidalgo et ses alliés ouvrent les yeux sur le déclin de Paris. Derrière ces photos, il y a l’insécurité, la ghettoïsation, le déclin social et économique de Paris ! »

De son côté, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen s’est également emparée de l’occasion pour mettre en exergue les failles de la gestion socialiste de la ville. Dans un tweet, elle a déclaré que « la dégradation de notre si belle capitale par l’équipe Hidalgo est une souffrance nationale qui ne doit laisser aucun Français indifférent ».

Des élus PS parisiens lancent le #ParisPlusBelleVilleDuMonde, sans succès

En réaction au hashtag « saccage à Paris », certains élus socialistes de la mairie de Paris et des soutiens d’Anne Hidalgo ont tenté d’initier un contre-feu sur Twitter en lançant #ParisPlusBelleVilleDuMonde, accompagné de nombreuses photos montrant un Paris de brochures touristiques. Mais ce dernier mot dièse a connu un succès bien moindre que le premier. À croire que ce déni de réalité n’a pas séduit les Parisiens présents sur le réseau social.

Par ailleurs, la Ville de Paris a elle aussi officiellement réagi, en dénonçant via son compte Twitter « une campagne de dénigrement » en ajoutant : « comme toutes les villes de France, Paris est confrontée à des incivilités et à des problèmes de régulation de l’espace public ». Certes, mais dans un pays aussi centralisé que la France, la capitale est davantage sous le feu des projecteurs. Bien souvent pour le pire que pour le meilleur…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Trois voitures incendiées à Pontanézen

Trois voitures ont été incendiées à Pontanézen (Brest), dans la nuit de lundi à mardi. Les voitures étaient totalement embrasées...

L’hostilité française à la recherche : l’exemple de la tuberculose

Bulletin d'information scientifique de l'IHU Marseille, par le Pr Didier Raoult. https://www.youtube.com/watch?v=2HiI2bUgNBo Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...

Articles liés