Le stage de survie SERE des Troupes de montagne

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Du 1er au 12 février, le groupement d’aguerrissement montagne a organisé pour la première fois le stage de survie “Sere Bravo Hiver”, dans le secteur de Modane Haute-Maurienne, en Savoie. Ouvert à tout personnel amené à se retrouver isolé en montagne par grand froid, ce stage répond au besoin de l’armée de Terre de durcir son entraînement dans les milieux complexes.

Dans un contexte de retour à la haute intensité, la maîtrise des milieux complexes comme la montagne et les espaces grand froid, est une priorité de l’armée de Terre pour s’affirmer dans les combats futurs.

Le centre national d’entraînement commando (CNEC) est le pilote de domaine. Il s’appuie sur le GAM qui est le centre délégué pour la formation à la survie “hiver”.

Les instructions théoriques reposent sur celles de la Norwegian School of Winter Warfare, la Norvège étant le pays Otan référent en milieu hivernal. – En France, peu d’instructeurs sont qualifiés “Sere Charlie”. La trame de formation survie va du niveau A jusqu’au niveau formateur, pour répondre aux besoins de l’armée de Terre.

À l’origine, ce stage était avant tout destiné aux GCM, qui allaient apprendre les techniques en Norvège. Il est désormais ouvert à tout personnel susceptible d’être confronté à une situation d’état isolé, avec une priorité à la 27e BIM et à la brigade franco-allemande.

Le GAM organise deux stages “Sere B” en 2021. Les retours d’expérience permettront ainsi d’adapter la formation pour la suite.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

Articles liés

L’armée de terre française lance des vidéos axées survivalisme

L'armée de terre française lance des vidéos axées survivalisme. Ainsi, dans une première vidéo, l'instructeur de survie et fan de nature, l'adjudant-chef Gatien vous apprend...